BFM Business

Portugal: vers une retraite plus tardive et des pensions publiques moins élevées

Le Portugal poursuit ses mesures d'austérité dans la fonction publique.

Le Portugal poursuit ses mesures d'austérité dans la fonction publique. - -

Bien qu'affaibli par une crise politique, le gouvernement portugais veut poursuivre ses mesures d’économies. L’âge de la retraite serait revu à la hausse, tandis que les pensions des fonctionnaires seraient, elles, baissées.

Le Portugal, sous perfusion de la troïka (le FMI, la BCE et la Commission européenne), continue de tailler dans ses dépenses publiques. Le gouvernement envisage ainsi de baisser de 10% le montant des retraites des fonctionnaires qui perçoivent plus de 600 euros par mois, et de repousser l’âge légal de départ à la retraite de 65 à 66 ans pour tous, dès 2014.

Le pays doit réaliser 4,7 milliards d’euros d’économie, dans le cadre d’une réforme de l’Etat. Cette réforme était exigée par les créanciers internationaux. Le Portugal bénéficie en échange d’une aide de la troïka à hauteur de 78 milliards d’euros.

30.000 postes de fonctionnaires supprimés

Les négociations sont en cours entre le gouvernement portugais et les syndicats. Fin juillet, le Parlement avait approuvé une augmentation du temps de travail des fonctionnaires, désormais fixé à 40 heures par semaine au lieu de 35.

Un plan de départs volontaires dans la fonction publique devrait également avoir lieu en septembre. L’objectif est de supprimer 30.000 postes sur les 700.000 fonctionnaires que compte le pays.

La baisse des pensions et le recul de l’âge de départ doit assurer l’avenir du système de retraite et "un principe d’équité" entre fonctionnaires et salariés du privé, a expliqué Helder Rosalino, secrétaire d’Etat à l’Administration publique.

Mesures réversibles si la croissance revient

"Ces coupes seront toutefois réversibles dans un contexte de croissance et d’équilibre des finances publiques", a-t-il précisé. Pour cela, il faudrait que l’économie portugaise enregistre une croissance de 3% et un déficit public de 0,5% du PIB pendant deux ans de suite.

Or, le Portugal est entré dans sa troisième année de récession en 2013. La croissance devrait se contracter de 2,3% cette année, avant un léger retour dans le vert en 2014, à 0,6%.

Victime d’une grave crise politique, le Portugal a obtenu de la troïka de repousser sa visite prévue en août à septembre.

A.D. avec AFP