BFM Business

Passe Navigo: Hidalgo dénonce "une hausse difficilement supportable"

Anne Hidalgo regrette de ne pas avoir été consultée sur ce texte

Anne Hidalgo regrette de ne pas avoir été consultée sur ce texte - Stéphane de Sakutin - AFP

La maire socialiste de Paris revient dans une interview au JDD sur l'augmentation de trois euros de la carte Navigo. Elle regrette de ne pas avoir été consulté alors que la capitale est le deuxième financer du Stif, le syndicat des transports d'Île-de-France.

La hausse du prix de l'abonnement aux transports franciliens, le passe Navigo, ne passe pas auprès d'Anne Hidalgo. Annoncée par la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, elle fera passer son prix mensuel à 73 euros, contre 70 auparavant.

Ce qui provoque l'ire de l'édile. "Le passage au passe Navigo à tarif unique a été une mesure de solidarité francilienne. Les Parisiens ont accepté une hausse du tarif par rapport à l'ancien passe zones 1 et 2, mais cette nouvelle hausse du tarif est difficilement acceptable pour eux", déclare ainsi Anne Hidalgo au Journal du dimanche.

Le montant de l'augmentation a été annoncé lundi par la présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, moins d'un an après la création de ce forfait au tarif unique de 70 euros par l'ancienne majorité socialiste.

Paris débourse 378 millions d'euros pour le Stif

"Un protocole d'accord a été conclu entre la Région et le Premier ministre sur le financement" du titre d'abonnement aux transports des Franciliens mais "nous n'avons pas été consultés par la Région, alors même que Paris est le premier financeur du Stif après la Région, avec une contribution de 378 millions d'euros en 2015", déplore Anne Hidalgo.

Elle dit cependant espérer "trouver des modalités de travail constructives sur ces sujets de financement et de tarifs".

Cette prise de position intervient après celle du Premier ministre Manuel Valls, qui a assuré samedi que cette augmentation était la décision de Valérie Pécresse: "Elle l'assume".

Des trains neufs ou rénovés, de nouvelles lignes de bus et "plus de sécurité": la présidente de la région a justifié mercredi la hausse du tarif du passe Navigo par "l'amélioration de la qualité de service".

J.M. avec AFP