BFM Eco

Émissions de CO2: la Chine trahit ses engagements en multipliant la construction de centrales à charbon  

Quinze mineurs ont été tués et neuf autres blessés en Chine lors d'un coup de grisou dans une mine de charbon de la province du Shanxi (nord), lundi 18 novembre.

Quinze mineurs ont été tués et neuf autres blessés en Chine lors d'un coup de grisou dans une mine de charbon de la province du Shanxi (nord), lundi 18 novembre. - Greg Baker-AFP

Dans une étude, une ONG américaine dénonce la Chine qui va bâtir de nouvelles centrales électriques à charbon dont la capacité équivaut à toute la production de l'Union Européenne. En contradiction avec ses engagements pris lors de la COP21 de Paris en 2015, de limiter le réchauffement climatique à 2°C.

Alors que l'exploitation du charbon reste meurtrière comme en témoigne l'explosion ayant tué 15 mineurs lundi 19 novembre au nord du pays, la Chine en fait toujours l'énergie fossile de base pour produire de son électricité. Les usines construites entre janvier 2018 et juin 2019 -totalisant une capacité de près de 43 gigawatts- annulent la baisse d'émissions de CO2 réalisée par le reste du monde, selon l'ONG américaine Global Energy Monitor.

Le recours massif aux centrales à charbon, dont la combustion génère de nombreux émissions de CO2, pose de graves problèmes environnementaux. La Chine faisant partie des premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, ses efforts en matière de changement climatique sont essentiels. Or, en Chine, les émissions de CO2 ont augmenté l'an passé de 2,5%, pour atteindre 9,5 Gt (gigatonnes), selon le récent rapport 2018 de l'agence internationale de l'énergie (IEA).

De nouvelles centrales à la capacité totale équivalente à celle de l'UE

Pire, la Chine prévoit de construire de nouvelles centrales électriques à charbon dont la capacité équivaut à celle de toute la production de l'Union Européenne, en contradiction avec les engagements en matière de lutte contre le changement climatique du premier émetteur mondial de CO2. Selon le rapport de l'ONG américaine, les centrales à charbon en construction ou sur le point d'être rouvertes dans le pays représentent 147,7 gigawatts, presque autant que l'actuelle capacité de l'UE, qui est de 150 gigawatts! Ces usines porteraient la capacité totale des centrales à charbon de Chine à 1174,7 gigawatts.

De nombreux chercheurs ont déjà alerté sur le fait qu'une hausse de la capacité énergétique de la Chine était incompatible avec l'engagement pris en 2015 lors de la COP21 à Paris, dont la Chine est signataire, visant à limiter à 2°C le réchauffement climatique global.

1800 km de chemin de fer pour convoyer du charbon

Toujours selon le rapport de Global Energy Monitor, la croissance du charbon dans l'empire du Milieu est due au feu vert donné par les gouvernements régionaux à de nombreux projets sur une période de deux ans afin de soutenir la croissance de leur économie locale. Symbole de cette dépendance à houille, la Chine achève la construction de 1800 km de voie ferrée pour transporter 200 millions de tonnes par an de charbon. L'enjeu: assurer des convois réguliers de combustible des mines du nord vers le sud du pays pour y alimenter les centrales à charbon.

Le ralentissement que connaît son économie pourrait affaiblir la volonté de la Chine de développer les énergies renouvelables, en dépit des appels lancés ces dernières années par le gouvernement central pour ralentir le développement des centrales au charbon. "Le risque est que les dirigeants chinois ressentent le besoin de continuer à soutenir les industries intensives en charbon et de placer les préoccupations climatiques au second plan afin de poursuivre la croissance économique", a déclaré Christine Shearer, l'une des responsables de l'ONG américaine Global Energy Monitor.

Frédéric Bergé avec AFP