BFM Business

Lionel Jospin: futur président du Conseil constitutionnel? 

Lionel Jospin va siéger quatre ans au Conseil constitutionnel

Lionel Jospin va siéger quatre ans au Conseil constitutionnel - Philippe Huguen-AFP

L'ancien Premier ministre qui vient d'être nommé au Conseil constitutionnel en remplacement du centriste Jacques Barrot se serait vu promettre la présidence de l'institution en janvier 2016 pour succéder à Jean-Louis Debré.

Lionel Jospin a échoué à devenir président de la République, mais il pourrait devenir président... du Conseil constitutionnel.

Selon les informations de BFM Business, l'ancien premier ministre socialiste se serait vu promettre par l'exécutif de succéder à l'actuel président du Conseil, Jean-Louis Debré, nommé en 2007 par Jacques Chirac, et dont le mandat arrive à expiration en janvier 2016. Manuel Valls pousse dans ce sens. Mais institutionnellement, c'est François Hollande qui nommera le président du Conseil, choisi parmi les membres de l'institution. 

Un peu plus de quatre ans au Conseil

Début décembre, Lionel Jospin a été nommé membre du Conseil constitutionnel par le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Il a pris la succession de l'ancien ministre centriste Jacques Barrot décédé. Le mandat de ce dernier devant s'achever en février 2019, Lionel Jospin ne siégera donc que quatre ans et deux mois au Conseil, et non neuf ans comme les autres membres. S'il était nommé à la présidence l'an prochain, il ne dirigerait donc le Conseil que trois ans. 

Ce ne serait pas la première fois qu'un ancien ministre est nommé président du Conseil constitutionnel. En 1986, François Mitterrand avait nommé son ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, à la tête de l'institution. En 1995, il avait de même avec Roland Dumas, son ami et ancien ministre des Affaires étrangères.

En 2000, Jacques Chirac avait, lui, désigné l'ancien ministre gaulliste Yves Guena. Il avait récidivé en février 2004 avec un autre gaulliste historique, Pierre Mazeaud. Mais jusqu'à présent, aucun premier ministre n'a accédé à la présidence. Et l'actuel président, Jean-Louis Debré, a été ministre de l'Intérieur. 

Fabius également candidat

Un autre ancien chef de gouvernement socialiste lorgne depuis longtemps le poste : Laurent Fabius. Pourtant, la récente nomination de Lionel Jospin au Conseil constitutionnel rend désormais l'arrivée de l'actuel ministre des Affaires étrangères improbable. Nommer deux anciens chefs de gouvernement PS donnerait l'impression que le Conseil constitutionnel se transforme en cimetière des éléphants socialistes.

De plus, Lionel Jospin et Laurent Fabius n'ont jamais entretenus de relations très cordiales, même si le second a été ministre de l'économie du premier de 2000 à 2002. 

Patrick Coquidé