BFM Business

Le commerce extérieur français peine à réduire son déficit

Les Douanes expliquent en partie ce déficit par la baisse des livraisons aéronautiques et spatiales.

Les Douanes expliquent en partie ce déficit par la baisse des livraisons aéronautiques et spatiales. - Flickr cc - Metronews Toulouse

Sur les six premiers mois de l'année, le déficit commercial s'est amplifié. De quoi compromettre l’objectif que s’était fixé l’exécutif.

La faiblesse actuelle du dollar ne sert plus vraiment les exportations françaises. Au premier semestre 2016, le déficit commercial de la France s'est détérioré de 1,1 milliard d'euros pour atteindre un total de 24 milliards. Sur les six premiers mois de l'année, les exportations se sont repliées de 1,4% et les importations de 1%, ont annoncé les Douanes ce vendredi 5 août.

Cet état de la balance commerciale "s'explique par l'élargissement du déficit manufacturier qui l'emporte sur l'allègement de la facture énergétique", expliquent les Douanes.

Objectif de déficit difficilement atteignable

Dans le budget 2016, le gouvernement a fixé l’objectif de ramener le déficit du pays à 40,3 milliards d'euros cette année, soit son niveau d'avant-crise. Au vu des chiffres constatés sur les six premiers mois de l’année, son atteinte semble compromise. Le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur ne le nie plus: "En 2016, malheureusement, (le déficit) risque de se creuser à nouveau", reconnaît Matthias Fekl, dans une interview accordée au Figaro et publiée ce 5 août. 

"Nous sommes dans un contexte de ralentissement mondial, notamment du côté des pays émergents, avec une hausse du commerce mondial qui reste faible, à 2,7% en 2016 selon le FMI", rappelle-t-il. "Et nous bénéficions moins que l'année dernière du diptyque ‘euro faible-pétrole bas’. Ce cocktail rend difficile une amélioration de la situation dans l'immédiat", assure Matthias Fekl.

Concernant les importations, elles cèdent 1% sur le semestre en raison notamment de la baisse des prix du pétrole et des volumes importés.

Selon les informations des Douanes pour ce premier semestre 2016, la exportations ont reculé de 1,4%, pénalisées par la baisse des livraisons aéronautiques et spatiales, "notamment vers l'Asie et le Proche et Moyen-Orient", ont constaté les Douanes. Les ventes de produits chimiques et métallurgiques ont également fléchi, ainsi que celles des équipements informatiques, électroniques et électriques.

Les produits agricoles se vendent bien

En revanche, les exportations ont bénéficié de la livraison "du plus grand paquebot du monde au mois de mai", le navire "Harmony of the Seas". Selon les Douanes, les ventes de produits pharmaceutiques, de produits agricoles et de certains produits de luxe "sont bien orientées".

Par zone géographique, les exportations ont souffert du "ralentissement économique des grands pays émergents" comme la Chine et le Brésil. Elles fléchissent même de 0,5% en Europe, notamment vers les Pays-Bas et l'Espagne. En revanche, elles retrouvent le chemin de la croissance vers l'Allemagne, le déficit bilatéral avec la première économie européenne se réduisant d'un milliard, à 6,2 milliards au premier, précisent les Douanes.

Pour rappel, le déficit commercial s'était résorbé en 2015. Il atteignait 45,7 milliards d'euros sur l'année, soit 40% de moins qu'en 2011. Les ventes dans l'aéronautique, l'automobile, le luxe, le vin et la pharmacie affichaient de bons bilans.

A.R. avec AFP