BFM Business

La région Paca adopte la "préférence régionale" pour ses marchés publics

Le président du Conseil région de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi.

Le président du Conseil région de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi. - Boris Horvat - AFP

L'exécutif de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur vient d'adopter un dispositif destiné à favoriser l'accès des TPE et PME aux marchés publics passés par la collectivité.

Le président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, met son programme économique en application. "La préférence régionale, ce n'est pas interdit, c'est une exigence lorsqu'on livre la bataille pour l'emploi" a expliqué l'élu Les Républicains dans l'hémicycle régional lors du vote d'un texte destiné à aider les entreprises locales à mieux accéder -et remporter- les marchés publics passés par l'institution.

"Là où les idéologues de la libre-concurrence à tout prix et les eurosceptiques se retrouvent finalement pour prétexter des règles européennes et trouver toutes les bonnes raisons de ne rien faire, nous sommes décidés à agir", a ajouté celui qui a succédé, en 2015, au président socialiste sortant, Michel Vauzelle. 

Redéfinir les critères d'attribution des marchés 

En 2015, sur un montant de quelque 207 millions d'euros, environ la moitié des marchés publics passés par la région Paca ont été attribués à des entreprises de ce territoire. L'objectif affiché par la majorité régionale est d'atteindre un quota de 70% d'ici à la fin de son mandat en 2021.

Pour y parvenir, la région propose de redéfinir les critères commandant le choix des entreprises pour ces marchés publics et de proposer un service d'accompagnement des TPE et PME régionales en termes de ressources humaines afin qu'elles puissent accéder à des ressources et des compétences dont disposent plus facilement les grands groupes. 

Ce dispositif prévoit, en outre, la création d'une centrale d'achats ouverte aux autres collectivités de Paca : départements, métropoles, mairies. 

A.M. avec AFP