BFM Business

La France devant l'Allemagne dans dix ans, selon un journal anglais

Certains économistes allemands remettent en cause le bilan d'Angela Merkel.

Certains économistes allemands remettent en cause le bilan d'Angela Merkel. - Odd Andersen - AFP

Le culte de l'équilibre budgétaire et la natalité en berne vont plomber l'Allemagne dans les années à venir, prévient le Daily Telegraph. Un changement de statu quo qui pourrait profiter à la France.

Et si les Anglais se mettaient au German bashing, pour changer? Le Daily Telegraph, quotidien britannique, a publié un article intitulé "Le modèle allemand ruine l'Allemagne et est mortel à l'Europe". L'auteur ose même l'affront suprême: il estime que la France deviendra "le pouvoir dominant de l'Europe continentale d'ici à dix ans". En cause, le manque d'investissements Outre-Rhin.

Un économiste allemand dénonce le "fétichisme fiscal"

Pour défendre sa thèse, le quotidien britannique s'appuie sur deux ouvrages, écrits par des poids lourds de l'économie allemande.

Le directeur de l'Institut allemand pour la recherche économique, Marcel Fratzscher, a publié Allemagne, l'illusion (non paru en France). Dans cet ouvrage, il attaque le "fétichisme fiscal" du ministre des Finances, Wolfgang Schaüble.

Alors que l'équilibre budgétaire a été inscrit dans la constitution allemande, Marcel Fratzscher dénonce "un pays qui se trompe lui-même, prisonnier du piège du foyer: considérer les économies nationales comme des budgets familiaux".

Le Telegraph rappelle ainsi que le canal qui relie la mer du nord à la mer Baltique a été fermé deux semaines, faute de budget, alors qu'il était resté ouvert pendant les deux guerres mondiales. 35.000 navires utilisent ce passage, le plus fréquenté au monde, mais ses fonds sont passés de 60 millions d'euros à 11 millions en 2012.

La main d'oeuvre allemande va baisser de 200.000 personnes par an

Deuxième témoin à charge: Olaf Gersemann, chef du service économie du quotidien Die Welt, et auteur de La Bulle allemande (non paru en France). Il rappelle que l'équilibre budgétaire a été maintenu grâce à la natalité faible outre-Rhin, ce qui a permis de couper dans les budgets de l'éducation.

"L'avantage démographique va s'inverser", estime le Telegraph, avant de préciser: "la main d'œuvre allemande va baisser de 200.000 personnes chaque année cette décennie. D'ici à cinq ans, l'Allemagne se trouvera dans une situation grave, et ce n'est pas un budget à l'équilibre qui va la défendre". 

C'est justement la forte natalité française qui permet à l'auteur de prévoir un avenir radieux à l'Hexagone… A condition d'attendre dix ans.

J.S