BFM Business

Le match France-Allemagne version...économie

L'Allemagne et la France ont chacune leurs atouts économiques.

L'Allemagne et la France ont chacune leurs atouts économiques. - -

Les Bleus affrontent l’équipe d’Allemagne ce vendredi 4 juillet en quart de finale de la Coupe du Monde. L’occasion de confronter les deux plus grandes économies européennes sur plusieurs critères.

C’est un classique du ballon rond. Ce vendredi 4 juillet, les Bleus de Karim Benzema affrontent la Mannschaft de Thomas Müller avec pour enjeu une place en demi-finale de la Coupe du Monde au Brésil.

Au-delà du sport, les comparaisons entre les deux pays se multiplient régulièrement. L’occasion de confronter les deux plus grandes économies européennes sur plusieurs indicateurs, avec BFMbusiness.com dans le rôle de l’arbitre.

> Croissance - vainqueur: Allemagne

Ce n'est un secret pour personne. L'Allemagne est la locomotive de l'Europe, et derrière sa voisine française a du mal à suivre. Ainsi, l'Insee prévoit une croissance pour 2014 de 0,7% pour l'Hexagone quand la Bundesbank table, pour l'Allemagne, sur un chiffre de 1,9% pour cette année, soit plus du double.

> Déficit - vainqueur: Allemagne

Là encore, le score est sans appel pour le pays de Joachim Löw, le sélectionneur allemand. Le pays a voté le 2 juillet son budget 2015, le premier budget à l’équilibre depuis 1969, alors que la France risque d’avoir bien du mal à tenir la limite de 3% qu’elle s’est imposée pour 2015.

> Grandes entreprises - vainqueur: France

Sur ce point, la France a l'avantage. L'Hexagone compte 32 entreprises classées dans le Fortune Global 500, contre 18 seulement pour l'Allemagne. Celle-ci a toutefois un gros poids lourd avec Volkswagen, neuvième, qui se classe juste devant Total, dixième.

> Chômage - vainqueur: Allemagne

L’Allemagne gagne un nouveau duel. Selon les derniers chiffres d’Eurostat, le taux chômage s’élevait à 5,1% en mai 2014 contre 10,1% en France, soit près du double.

> Balance commerciale - vainqueur: Allemagne

C’est peut être là que la balance penche le plus en faveur des Allemands. En 2013, la France avait réussi à réduire son déficit commercial à 61 milliards d’euros (contre 67 milliards en 2012) tandis que l’Allemagne a, elle, enregistré….un excédent de 198 milliards d’euros!

> Productivité - vainqueur: France

La France est en tête. En effet, la productivité des Français reste supérieure à celle des Allemands. Selon Eurostat, la productivité en France atteignait, en 2012, à 45,4 euros par heure travaillée contre 42,6 euros en Allemagne.

> Coût du travail - vainqueur: Allemagne

Berlin garde la tête, mais commence sérieusement à perdre de l’avance. Le 6 mai dernier; l’agence des statistiques allemandes, Destatis, accordait une place importante à la comparaison entre les deux pays. Concrètement, le coût horaire du travail est de 31,70 euros en Allemagne contre 35 en France. Mais Destatis soulignait toutefois que la hausse en 2013 était bien plus forte outre-Rhin (+1,4%) qu’en France (+0,2%).

> Taux de syndicalisation - vainqueur: Allemagne

Si le dialogue social fonctionne aussi bien en Allemagne, c’est aussi parce que le nombre de syndiqués y est plus élevé. En 2010, le taux de syndicalisation dans le pays était de 18,6% en Allemagne, contre 7,8% en France, selon l'OCDE.

> Taux de natalité - vainqueur: France

Une des très grande force de la France, la vigueur de son taux de natalité, un des plus fort de l’Union européenne avec 12,3 pour mille en 2012, selon les données de l’Insee. L’Allemagne est très loin avec un chiffre sur la même année de 8,4 pour mille.

> Dépenses de R&D - vainqueur: Allemagne

L’Allemagne creuse un peu le trou avec, selon l’OCDE, des dépenses en R&D qui atteignaient 2,91% du PIB en 2012 contre 2,26% pour la France

> Taux de pauvreté - vainqueur: France

La France marque un point. Le taux de pauvreté, défini comme le pourcentage de personnes vivant avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian national, une fois les aides sociales comptabilisées, était de 14,1% en 2012 en France contre 16,1% en Allemagne, selon Eurostat.

Crédit photo: Arne Müseler Flickr-CC

Julien Marion