BFM Business

La chasse aux 50 milliards d'économies budgétaires a commencé

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a lancé les conférences budgétaires pour 2015

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a lancé les conférences budgétaires pour 2015 - -

Le ministre du Budget vient d'entamer ses rendez-vous avec les principaux ministres afin qu'ils lui proposent des économies budgétaires. Sur les 50 milliards annoncés par François Hollande, le gouvernement doit en trouver 18 milliards dans le prochain budget.

François Hollande a prévenu: son pacte de responsabilité sera financé par 50 milliards d'euros d'économies budgétaires et aucune hausse de prélèvements.

On n'en est pas encore au passage à l'acte mais presque. Depuis hier lundi 3 février, Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a, en effet, entamé ses rendez-vous avec ses collègues "dépensiers" afin de leur demander de lui proposer des pistes d'économies dans leur secteur.

Il s'agit de préparer le projet de budget 2015 qui sera examiné à l'automne. Pour 2014, le gouvernement affirme que 9 milliards d'euros d'économies ont été opérées sur les dépenses de l'Etat et des collectivités locales. Un record selon lui.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, a eu le privilège d'ouvrir le bal lundi. Ce mardi, c'est au tour d'Arnaud Montebourg (Redressement productif), de Michel Sapin (Travail) et de Jean-Yves Le Drian (Défense). Mercredi, ce sera celui de Vincent Peillon (Education nationale) et de Manuel Valls (Intérieur) jeudi. Ils auront quelques semaines pour renvoyer leur copie à Bercy.

Satisfaire Bruxelles

Le 23 janvier dernier, François Hollande a présidé la première réunion du nouveau Conseil de la dépense publique, l'instance chargée de suivre la mise en oeuvre des 50 milliards d'euros d'économies publiques annoncées d'ici à 2017. Il devrait en présider une nouvelle dans deux semaines.

Car l'exécutif ne souhaite plus utiliser la technique du "rabot", c'est à dire réduire de quelques % les crédits de chaque ministère sauf missions prioritaires, mais il veut faire des économies "structurelles", en coupant dans les missions jugées annexes ou les organismes peu efficaces. Une stratégie autrement plus ambitieuse.

Au mois d'avril, sur la base de ces différentes réunions, Matignon adressera aux ministres une "lettre de cadrage" précisant, pour chacune des années 2015 à 2017, "le volume d'économies qui devra être mis en œuvre dans le champ de votre ministère et des opérateurs qui s'y rattachent" comme l'écrit Bernard Cazeneuve.

En lançant plus tôt que les autres années la procédure budgétaire, l'exécutif tient non seulement à montrer sa détermination sur le sujet, mais aussi envoyer en avril à Bruxelles le programme de stabilité budgétaire le plus complet possible.

P.C