BFM Business
Economie et Social

La Banque de France prévoit 0,4% de croissance au troisieme trimestre

Après le trou d'air du premier semestre, la Banque de France s'attend à une légère accélération du PIB cet automne. Mais il en faudrait bien plus au dernier trimestre pour que la croissance atteigne 1,8% sur l'année, le niveau désormais espéré par le gouvernement.

La Banque de France (BdF) table sur une légère accélération de la croissance au troisième trimestre à 0,4%, après le trou d'air des six premiers mois de l'année, dans sa première estimation publiée ce mercredi.

"Le produit intérieur brut (PIB) progresserait de 0,4% au troisième trimestre 2018", après 0,2% au premier et au deuxième trimestre, a indiqué la BdF dans son point de conjoncture de fin juillet. Pour cette année, le gouvernement prévoit une croissance qui ne sera "pas inférieure" à 1,8%.

L'objectif de 1,8% vraiment atteignable?

La Banque de France avait, en juin, tablé sur une croissance annuelle de 1,8%. Pourtant, avec 0,4% de croissance au troisième trimestre, le gouvernement pourrait avoir des difficultés pour tenir son nouvel objectif. Philippe Waechter, économiste chez Ostrum AM, estime ainsi qu'il faudrait "un rebond spectaculaire au troisième et quatrième trimestres" pour y parvenir. Un rebond bien plus significatif que ce que laisse apparaître la dernière estimation de la Banque de France.

Selon l'Insee, l'"acquis de croissance" pour l'année en cours - c'est-à-dire le niveau que le PIB atteindrait si l'activité stagnait d'ici la fin de l'année- est de 1,3%. L'institut statistique prévoit 1,7% de croissance pour l'ensemble de l'année.

P.L avec AFP