BFM Business

Jouyet passe de la Caisse des dépôts à l'Elysée

Jean-Pierre Jouyet était arrivé à la Caisse des Dépôts en 2012.

Jean-Pierre Jouyet était arrivé à la Caisse des Dépôts en 2012. - -

L'actuel directeur général de la Caisse des Dépôts va être nommé comme secrétaire général de l'Elysée, ce mercredi 9 avril, a annoncé l'actuel détenteur du poste, Pierre-René Lemas. Il avait annoncé la semaine dernière sa démission de la présidence de la BPI.

Un proche de François Hollande va être nommé secrétaire général de l'Elysée. Selon l'actuel détenteur du poste, Pierre-René Lemas, Jean-Pierre Jouyet, l'actuel directeur général de la Caisse des Dépôts, va, ce mercredi 9 avril, obtenir cette fonction. Il confirme des informations auparavant rapportées par le site du Nouvel Observateur.

Signe avant-coureur, Jean-Pierre Jouyet avait annoncé, samedi 5 avril, qu'il quitterait dès le 1er mai la présidence de la Banque publique d'investissement (Bpifrance).

Issu de la fameuse promotion Voltaire de l'ENA, la même que François Hollande et Ségolène Royal, Jean-Pierre Jouyet ne serait ainsi resté que deux ans à la Caisse des Dépôts. Il était arrivé à la tête de l'institution dans la foulée de l'entrée à l'Elysée de François Hollande.

Soutien de Bouygues Telecom

Sous sa direction, la Caisse a réussi à ramener ses comptes dans le vert en 2013, avec un bénéfice de 2,1 milliards d'euros et des fonds propres qui ont retrouvé leur niveau d'avant-crise de 2008.

Récemment, il a été sous le feu des projecteurs dans le dossier SFR, la Caisse des Dépôts, actionnaire de Vivendi et de Bouygues, ayant décidé de soutenir l'offre de ce dernier en mettant sur la table 300 millions d'euros. Jean-Pierre Jouyet s'était alors défendu, sur BFM Business le 3 avril dernier, d'avoir subi des pressions de l'exécutif, assurant ne pas avoir reçu "de coup de fil de l'Elysée".

Un certain franc parler

Avant la Caisse des Dépôts, Jean-Pierre Jouyet avait dirigé l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) de 2008 à 2012. Il avait été secrétaire d'Etat aux Affaires européennes sous Nicolas Sarkozy, ce qui lui avait valu pas mal de critiques à gauche. Il avait également dirigé le Trésor de 2000 à 2004.

Il est, par ailleurs, connu pour avoir un certain franc-parler, ce qui lui a notamment valu d'annoncer la nomination de Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre avant l'heure.

A la Banque Publique d'Investissement, Jean-Pierre Jouyet avait également déclaré que la "BPI n'a pas vocation à soutenir les canards boiteux", écartant ainsi toute aide au site de Florange d'ArcelorMittal.

J.M. avec Reuters