BFM Business

Hollande: Paris et Berlin "veulent une croissance plus vigoureuse"

Angela Merkel et François Hollande, ce mercredi 19 février.

Angela Merkel et François Hollande, ce mercredi 19 février. - -

Le président de la République a tenu une conférence de presse commune avec Angela Merkel, à l'issue du Conseil des ministres franco-allemand de ce mercredi 19 février. Tous deux veulent avancer sur la taxe sur les transactions financières et sur la transition énergétique.

La France et l'Allemagne regardent dans la même direction. Lors d'une conférence commune avec Angela Merkel, ce mercredi 19 février, François Hollande a déclaré que les deux pays veulent "une croissance plus vigoureuse, ce qui suppose davantage de compétitivité".

"L'Europe doit être une Europe de croissance", a-t-il insisté, défendant ensuite l'euro car "sans cette monnaie unique, ce serait la guerre commerciale" avec "une suite de dévaluations".

Les deux nations veulent également "établir et poursuivre" une harmonisation fiscale, dixit le chef de l'Etat français, notamment au niveau de l'impôt sur les sociétés "en fixant une trajectoire", a-t-il précisé.

Sur ce point, l'exécutif français avait plusieurs fois affirmé vouloir arriver à une convergence fiscale avec l'Allemagne d'ici à 2020.

La taxe sur les transactions financières avant les Européennes

Les deux dirigeants ont également déclaré vouloir avancer sur la taxe sur les transactions financières, qui doit frapper les échanges d'actions, d'obligations et de produits dérivés. Ils espèrent faire aboutir ce chantier "avant les élections européennes".

"Le principe c'est qu'elle (cette taxe, ndlr) soit appliquée"."Je préfère encore un etaxe encore imparfaite que pas de taxe du tout, car le purisme peut aussi être une façon de pas appliquer", a fait valoir le président français.

Enfin, François Hollande a souligné l'importance de la transition énergétique, notant que la France et l'Allemagne "n'ont pas les mêmes situations, les mêmes choix" mais "sont en total accord avec cette ambition" à laquelle ils comptent apporter "une traduction".

"L'expérience de l'Allemagne en matière de renouvelable peut nous être utile et nous avons aussi l'enjeu du stockage de l'énergie", a-t-il ajouté.

J.M.