BFM Business

Grève: l'île-de-France fait pression sur la RATP et la SNCF pour le remboursement intégral de Navigo

Valérie Pécresse, la présidente d'Ile-de-France Mobilités, rencontre ce mercredi des représentants de la direction de la SNCF et de la RATP.

Valérie Pécresse, la présidente d'Ile-de-France Mobilités, rencontre ce mercredi des représentants de la direction de la SNCF et de la RATP. - Bertrand Guay-AFP

L'exécutif de la région francilienne réunit ce mercredi les directions de la RATP et de la SNCF pour demander le remboursement intégral de la carte de transport Navigo de décembre 2019, mois durant lequel la grève a durement pénalisé les usagers d'île-de-France.

Comment vont être dédommagés les usagers franciliens des réseaux de transport de la RATP et la SNCF, durement affectés par le mouvement de grève continu ayant débuté le 5 décembre 2019? Cette question concerne au premier chef les 4 millions de possesseurs d'une carte Navigo (coût mensuel 75,20 euros) pour circuler en Ile-de-France.

La présidente de région, Valérie Pécresse, qui dirige aussi Ile-de-France Mobilités, l'autorité qui organise et finance les transports publics, milite pour un remboursement intégral sur le mois de décembre 2019. C'est le message qu'elle adressera directement aux représentants de la direction de la RATP et de la SNCF qu'elle rencontre ce mercredi, sans attendre la fin de la grève dans les transports, à l'issue encore incertaine.

La fédération Fnaut des usagers veut le remboursement intégral

L'exécutif francilien est soutenu dans sa démarche par la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) d'Ile-de-France. "Alors que les abonnés au Navigo annuel ont été prélevés pour le mois de janvier, il est nécessaire que SNCF et RATP, en lien avec IDF Mobilités, annoncent très rapidement le dédommagement des usagers pour le mois de décembre. Nous demandons qu’il concerne tous les abonnés, sans distinction, et porte sur l’intégralité de l’abonnement de décembre. Les modalités de remboursement devront être les plus simples possibles. Un complément sera à ajouter ensuite pour prendre en compte la situation au mois de janvier" exige l'association d'usagers.

Du côté de la RATP et de la SNCF, officiellement, les directions attendent la fin du mouvement social pour préciser les modalités de remboursement des usagers. Mais la facture promet déjà d'être salée pour les deux entreprises de transport, le remboursement de la carte Navigo pouvant atteindre jusqu'à 200 millions d'euros, selon Le Parisien. Cette dépense s'ajoutera au manque à gagner dû aux 35 jours successifs de grève (ce mercredi) qui vont inévitablement peser sur leurs comptes. Rien que pour la SNCF, le manque à gagner était évalué à 600 millions d'euros, lundi dernier, au 33ème jour de grève.

"Il y aura un plan de remboursement", mais celui-ci "prendra en compte les modalités du service effectué", avait indiqué en décembre 2019 Catherine Guillouard, PDG de la RATP. Le patron de SNCF Transilien, Alain Krakovitch, avait de son côté évoqué une indemnisation pour les usagers des lignes "sur lesquelles le service minimum respecté", selon Les Echos.

Le bras de fer entre la région et les deux transporteurs publics ne fait que commencer...

Frédéric Bergé