BFM Business

Les gilets jaunes ont-ils réussi à plomber l'économie française samedi?

Le volume des achats par carte bancaire a chuté de 26% le samedi 17 novembre par rapport au samedi précédent. Et la fréquentation des centres commerciaux a baissé de 39%, samedi. Les blocages de route et d'accès aux grandes surfaces par les "gilets jaunes" pourraient avoir dissuadé les Français de faire leurs emplettes.

Alors que les patrons redoutent que les blocages ralentissent l'économie, la forte mobilisation des "gilets jaunes" sur les routes, samedi 17 novembre, a eu un effet négatif et visible sur la consommation des Français ce jour. Une conséquence particulièrement sensible alors que la période des achats de Noël bat son plein. Les paiements par carte bancaire ont chuté de 26% d'un samedi sur l'autre, selon les statistiques du groupement cartes bancaires. Ces transactions sont passées de 50,933 millions à 37,634 millions en une semaine, sur une seule journée, alors que le samedi est un jour d'affluence dans les commerces. La baisse constatée atteint encore 21% par rapport au samedi 3 novembre, il y a deux semaines.

La fréquentation des centres commerciaux a chuté sur 3 jours

Ces statistiques sur les achats par carte bancaire en berne, le samedi 17 novembre, sont corroborées par celles du conseil national des centres commerciaux (CNCC). Celui-ci évoque un recul de 39 % sur la journée du samedi, alors qu'ont été constatées une hausse de 13 % par rapport au niveau habituel le vendredi 16 novembre après 18h pour des "achats de précautions", puis une nouvelle hausse de 54 % pour les commerces ouvrant le dimanche 18 novembre pour des "achats de rattrapage".

Au total, sur les trois jours (vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 novembre) du week-end dernier, le CNCC constate "une fréquentation en baisse de 18,5 % par rapport aux niveaux habituels" sachant que ces chiffres cumulent les données de 170 centres commerciaux, galeries marchandes et parcs d’activité commercial, abritant plus de 10.000 commerces.

Auchan a constaté une baisse de fréquentation de 55%

"Sur l'ensemble des hypermarchés, on est sur une fréquentation de -55% et sur une baisse de chiffre d'affaires équivalente, à -55%", explique Olivier Louis, le directeur de la communication d'Auchan Retail France sur l'antenne d'Europe1. "Sur une journée du mois de novembre aussi importante que le samedi, c'est effectivement considérable. On a une vingtaine de sites qui sont actuellement bloqués au niveau des accès, qui ne peuvent pas être livrés parce que les entrepôts sont également bloqués", a poursuivi ce responsable.

De son côté, l’Union de la bijouterie horlogerie révèle que ses adhérents ont constaté en moyenne une baisse de 68% de leur chiffre d’affaires durant le week-end dernier. "Alors que les résultats annuels des commerçants dépendent en grande partie de ce moment de l'année, les boutiques désertées les mettent en péril. Ces blocages risquent de ne pas inciter les français à reporter leurs achats, mais à se tourner vers les géants du web" s'alarme ce syndicat de commerçants professionnels.

Les stations service étaient la cible des manifestants

Nul doute que les nombreux blocages de route et des accès à certaines grandes surfaces en régions ainsi que ceux des centres commerciaux abritant des stations service, très ciblées par les gilets jaunes, ont dissuadé de nombreux Français d'effectuer leurs courses ou de faire leur plein de carburant ce samedi, jour traditionnel d'affluence dans les commerces.

En outre, à côté des manifestations, et des blocages, le boycott des cartes bancaires faisait partie des mots d’ordre de cette journée. Ainsi, sur l’un des groupes Facebook de la manifestation des gilets jaunes dans l’Indre, une participante écrivait: "Privilégier les petits commerçants mais en payant en LIQUIDE". Certains manifestants appelaient aussi les commerçants à faire de leur côté la grève des TPE (Terminaux de Paiement bancaires).

Frédéric Bergé