BFM Business

La Banque de France s'oppose à la "monnaie hélicoptère" pour résoudre les crises économiques

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. - Fabrice Coffrini / AFP

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a rejeté la proposition du Conseil d'analyse économique qui préconise de distribuer de l'argent directement à la population pour stimuler la demande lors de futures crises.

Faut-il distribuer de l’argent aux ménages pour relancer la demande et atteindre les objectifs d’inflation? Interrogé à ce sujet peu après la publication ce mercredi d’un rapport du Conseil d’analyse économique (CAE) préconisant le recours à "monnaie hélicoptère" en période de crise, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, s’est opposé à cet outil.

"La monnaie hélicoptère, qui n’a jamais été mis en œuvre et serait complexe en pratique, ne nous semble pas être une bonne idée", a-t-il réagi devant des sénateurs, ajoutant par ailleurs qu’elle creuserait un "trou" dans le bilan de la BCE, selon des propos rapportés par Reuters.

Outil de dernier recours

Dans son rapport paru ce mercredi, le CAE, cercle de réflexion indépendant mais présidé par le Premier ministre et chargé de le conseiller, préconise contrairement à la Banque de France de distribuer directement de l’argent aux ménages en cas de futures crise.

Il s’agirait d’imiter l’administration Biden qui a envoyé un chèque à la population américaine lors de la crise du Covid-19. A la différence que l’outil serait piloté par la Banque centrale européenne et non par le gouvernement.

Pour le CAE, la "monnaie hélicoptère" serait un outil de dernier recours et un "instrument de résilience" à utiliser "en cas de déficit de demande persistant", le temps que l’inflation atteigne sa cible, proche des 2%.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco