BFM Business

L'idée d'une prime défiscalisée de 1000 euros pour les salariés séduit le gouvernement

Le Premier ministre approuve l'idée suggérée par Xavier Bertrand d'une prime exceptionnelle de fin d'année qui serait totalement défiscalisée. Plafonnée à 1000 euros, elle serait versée par les entreprises à leurs salariés.

Xavier Bertrand a visé juste en suggérant la création d'une prime de pouvoir d'achat défiscalisée et exonérée de charges sociales. Sur TF1, jeudi soir, le Premier ministre, Edouard Philippe, a assuré que "cette proposition (...) formulée par le président des Hauts-de-France (...) sera discutée". Un peu plus tôt, deux membres de son gouvernement avaient apportent leur soutien à cette mesure.

"Une prime totalement défiscalisée, j'y suis favorable, car ça permet de soutenir ceux qui travaillent", a affirmé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, sur France 2. Cette prime (exceptionnelle?) serait versée par les entreprises à leurs salariés et serait totalement défiscalisée et "désocialisée" (absence de cotisations) pour les deux parties concernées (employeurs et employés).

"Nous aurons l'occasion, j'imagine sous l'autorité du Premier ministre, de voir dans les prochains jours comment nous pouvons dès l'année prochaine défiscaliser ces primes", a confirmé Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, quelques minutes plus tard sur l'antenne de France Inter. "Si les entreprises, et nous les encourageons à le faire, peuvent mieux redistribuer la différence entre le capital et le travail, j'y suis personnellement favorable", a-t-il ajouté. Pour éviter les effets d'aubaine, cette prime serait plafonnée à 1000 euros.

Pas de cotisation, pas de droit à retraite

L'idée avait été évoquée mardi 5 décembre par le président de la région Hauts-de-France. par Xavier Bertrand sur BFMTV. Son idée: créer "une prime de pouvoir d'achat" exceptionnelle, "qui viendrait en plus du salaire, en plus du treizième mois quand il existe." L'ancien membre du parti Les Républicains avait ensuite dit souhaiter que ladite prime, "de quelques centaines d'euros", soit totalement exonérée d'impôt et de charges sociales.

Cette absence de toute cotisation impliquerait bien entendu que cette prime n'ouvre aucun droit à la retraite future de leurs bénéficiaires. "Cette somme là ne comptera pas pour la retraite. Il faut être clair. Elle est là juste pour le pouvoir d'achat" avait conclu le président de région.

F.Bergé avec AFP