BFM Business

Hôpital: la CGT dépose un préavis de grève pour les infirmiers anesthésistes le 17 mai

CGT

CGT - Jeff Pachoud - AFP

La CGT-Santé réclame notamment une "reconnaissance législative, réglementaire et financière" de la profession d'infirmier anesthésiste.

Après les réanimations le 11 mai, la CGT-Santé a déposé ce jeudi un préavis de grève national le 17 mai pour les infirmiers anesthésistes, qui réclament une reconnaissance de leur spécialité et des hausses de salaires. Le préavis, publié sur le site du syndicat, englobe comme à l'accoutumée l'ensemble des agents des hôpitaux publics et privés, mais vise en particulier "les salariés et étudiants infirmiers anesthésistes diplômés d'Etat (IADE) et sages-femmes anesthésistes".

La première revendication, dont découlent les autres, est celle d'une "reconnaissance législative, réglementaire et financière de leur profession à hauteur de leur niveau de formation". Les quelque 10.000 IADE ont en effet suivi un cursus de deux ans, après les trois années initiales en école d'infirmière, ce qui justifie selon eux un statut à part.

Rapport attendu en juillet

Principale organisation de la profession, le Syndicat national des infirmiers anesthésistes (SNIA) a été reçu mardi par Olivier Véran, sans obtenir d'avancée à ce stade. Le ministre de la Santé attend un rapport commandé à l'Inspection générale des affaires sociale (Igas) et "prévu pour le mois de juillet", explique le SNIA dans un compte rendu publié sur sa page Facebook, suggérant de "maintenir la pression nécessaire afin que les conclusions soient en notre faveur".

Pour la CGT-Santé, qui avait appelé mardi à une grève dans les services de réanimation le 11 mai, ce nouveau préavis le 17 mai s'inscrit dans la perspective d'une journée d'action plus large dans le secteur de la santé le 15 juin.

P.L. avec AFP