BFM Eco

Grève: le gouvernement voudrait déployer des cars privés pour assurer des liaisons en Île-de-France

Des discussions ont lieu entre le gouvernement et FlixBus pour mettre en place des lignes de cars Macron en Île-de-France

Des discussions ont lieu entre le gouvernement et FlixBus pour mettre en place des lignes de cars Macron en Île-de-France - Thomas Samson - AFP

Selon des informations de BFMTV, le cabinet de Jean-Baptiste Djebbari mène des discussions avec FlixBus pour déployer un service de cars pour relier Paris et la banlieue pendant la grève des transports qui va démarrer le 5 décembre.

La grève promet de durer plus qu'une seule journée. Pour compenser le manque de trains, le cabinet de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire chargé des Transports, appelle FlixBus à la rescousse. Selon nos sources, des contacts ont été pris pour déployer des lignes de cars en Île-de-France jusqu'au dimanche 8 décembre et ensuite si la grève se poursuit.

Une source proche du dossier a expliqué à BFMTV que les discussions portent sur la résolution de problèmes réglementaires. En effet, les cars dits "Macron" ne sont pas autorisés à parcourir moins de 100 km, les liaisons de moins de 40 km ne sont pas non plus autorisées en Île-de-France.

Organiser ces transports

Les discussions portent aussi sur l'organisation de trajets entre Paris et la banlieue. Le gouvernement doit définir des stations à desservir, des itinéraires et des heures de passage. Reste aussi la question financière. Ces trajets seront-ils payants et comment, sachant que les chauffeurs ne peuvent faire de encaissements? Le gouvernement va-t-il payer ces trajets qui seront donc gratuits pour les usagers? Le cabinet de Jean-Baptiste Djebbari devrait donner sa décision à FlixBus cet après-midi.

Autre point sensible, comment vont être couverts les opérateurs privés si des syndicats décident d'attaquer en justice pour infraction à la réglementation des transports publics?

Au-delà de l'Ile-de-France, FlixBus compte déployer une trentaine de cars supplémentaires, soit 3000 sièges par jour, entre le 5 et le 8 décembre. Il s'agit d'assurer les liaisons Paris-Lyon, Paris-Strasbourg, Paris-Rennes, Clermont-Lyon et Grenoble-Lyon. Si la grève se poursuit au-delà du 8 décembre, FlixBus ouvrira 1500 sièges supplémentaires dès le 9 décembre.

Gaëtane Meslin et Pascal Samama