BFM Business

Grève: le gouvernement ouvre des voies réservées pour le covoiturage sur les autoroutes franciliennes

Exceptionnellement, en Ile de France, les véhicules occupés par au moins trois personnes pourront prendre les voies réservées sur les autoroutes

Exceptionnellement, en Ile de France, les véhicules occupés par au moins trois personnes pourront prendre les voies réservées sur les autoroutes - AFP

En Île-de-France, le gouvernement a décidé d'autoriser les véhicules partagés par au moins trois personnes à circuler ce lundi sur les voies réservées aux bus et aux taxis des autoroutes A1, A6A, A10 et A12.

"À titre exceptionnel, les voies réservées de l’A1, l’A6A, l’A10 et l’A12 seront ouvertes aux véhicules partagées (sic) par au moins trois personnes", vient d'annoncer Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État chargé des Transports. Cette mesure s'appliquera ce fameux "lundi noir" du 9 décembre, dès 5 heures du matin, en Île-de-France.

Elle ne s'appliquera en revanche pas à l'intérieur de la capitale, où "plus de 50% du service de bus est assuré", a expliqué Elisabeth Borne,, ministre des Transports, invitée du Grand jury sur LCI et RTL.

Pour le gouvernement, cette autorisation inédite a pour but de proposer une alternative à la grève sur le réseaux SNCF et RATP. Comme l'indique le groupe ferroviaire, le mouvement sera particulièrement fort ce lundi au point qu'il déconseille aux usagers de se rendre dans les gares afin d'éviter de possibles accidents en cas d'affluence sur les quais.

Sur son site, la SNCF annonce les rythme de circulation avec 1 TGV sur 6, 20% des TER en moyenne et au maximum 4 trains par heure sur certaines lignes de RER contre 20 habituellement. Ces prévisions de trafic seront affinées ce dimanche à 17 heures. 

Ile-de-France mobilités prend en charge les trajets en covoiturage assurés par cinq plateformes: BlaBlaLines, Covoit'ici, Karos, Klaxit et Ouihop. Les passagers ont simplement à s'inscrire et à choisir leur covoiturage depuis l'application ou le site internet Vianavigo.

Les conducteurs sont ensuite rémunérés normalement via leur service de covoiturage et un financement de la région. Pendant ces jours particuliers, il y a même une subvention supplémentaire pour inciter les conducteurs à proposer des trajets:

"Chaque trajet est rémunéré de façon avantageuse grâce à une subvention spéciale accordée pour chaque trajet par Ile-de-France Mobilités. Ainsi, en fonction de la distance parcourue, vous pouvez gagner 2 euros, 3 euros voire 4 euros par trajet!", souligne le communiqué de l'autorité organisatrice des transports de la Région.

"La semaine dernière on était à 75% de trajets de plus en covoiturage que ce qu'on a habituellement", a affirmé Elisabeth Borne. "Il y a beaucoup de demande et il n'y a pas assez de conducteurs. (...) Tous ceux qui ont une voiture, s'ils peuvent emmener quelqu'un, ça sera le bievenu", a-t-elle ajouté.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco