BFM Business

François de Rugy: interdire les vols intérieurs "ce n'est pas très sérieux"

Le ministre de la Transition écologique est contre la proposition, soutenue par plusieurs députés, d'interdire tous les vols intérieurs pour lesquels le même trajet est réalisable en train en 5 heures.

"Il faut être concret, réaliste, pragmatique", a martelé François de Rugy, invité de BFMTV-RMC ce lundi. Alors que l'Assemblée nationale examine le projet de loi mobilités (Lom) à partir d'aujourd'hui, la députée Génération écologie Delphine Batho entend déposer un amendement visant à interdire les vols intérieurs pour les trajets qui peuvent être fait en moins de 5 heures en train. Cette proposition est soutenue par plusieurs parlementaires dont François Ruffin (LFI). "Ce n'est pas très sérieux", a répondu à ce sujet le ministre de la Transition écologique.

"Si on interdit tous les vols là où il y a un train qui met moins de 5 heures ça veut dire qu'on ne peut plus utiliser l'avion en France", a-t-il lancé. "Bien sûr que le TGV permet progressivement de se substituer à l'avion mais il reste des destinations en France" où le train "n'est pas à la hauteur", selon lui, citant des trajets comme Nantes-Montpellier et Paris-Toulouse. 

François de Rugy observe que le déploiement des lignes TGV fait naturellement chuter le trafic aérien, avec un repli de 40% pour les vols Paris-Strasbourg et Paris-Bordeaux. Pour le Paris-Lyon "il n'y en a quasiment plus" (de vols), selon le ministre, car "le train capte l'essentiel" du trafic.

Jean-Christophe Catalon