BFM Business

Croissance: l'OCDE (aussi) est un peu moins optimiste que le gouvernement

L'Organisation prévoit, comme la Banque de France, une croissance de 1,6% du PIB français pour 2018. Une prévision légèrement moins optimiste que celle du gouvernement, qui table sur 1,7%.

Le constat fait l'unanimité: la croissance française va ralentir plus que prévu cette année. Face à l'accalmie du premier semestre, le gouvernement a dû revoir ses prétentions, après avoir pourtant relevé ses prévisions en avril à 2% de croissance pour 2018. Finalement, il ne table plus que sur 1,7% pour cette année.

Ce chiffre est encore trop ambitieux à en croire plusieurs organismes. L'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), qui tablait auparavant sur 1,9% de croissance, ne prévoit plus que 1,6%. La semaine passée, la Banque de France a publié la même prévision.

La croissance mondiale ralentit

Après une performance exceptionnelle en 2017, avec 2,3% de croissance, l'activité marque le pas cette année. La faute à l'économie internationale moins dynamique cette année. L'OCDE a d'ailleurs abaissé sa prévision de croissance mondiale à 3,7% pour cette année et pour 2019, soit respectivement 0,1 point et 0,2 point de moins que prévu lors de ses dernières projections de juin.

L'Organisation estime que l'économie mondiale a atteint "son pic de croissance" et amorcé un ralentissement avec "des risques (...) qui s'intensifient", a souligné l'OCDE. La politique protectionniste des États-Unis pèse sur le commerce internationale.

L'inflation pèse sur le pouvoir d'achat

L'économie française pâtit aussi de l'inflation, tirée largement par la hausse du prix de l'énergie, conséquence du rebond du cours du pétrole. Le baril reste au-dessus des 70 dollars ces derniers temps, après avoir atteint un pic à 79 dollars début juillet, du jamais vu depuis l'automne 2014.

Enfin, les choix du budgétaires du gouvernement, en augmentant la fiscalité dès le 1er janvier pour tous et décalant les hausses de pouvoir d'achat, dont ne bénéficient que les salariés, a aussi pesé sur le pouvoir d'achat des ménages qui ont moins consommé.

La même croissance que l'Allemagne en 2019

Pour autant, l'OCDE souligne que ce niveau reste "solide" et estime que "les récentes réformes fiscales et du marché du travail améliorent les perspectives d'emploi et soutiennent l'investissement".

Pour l'année prochaine, l'Organisation s'attend à un rebond de l'économie française à 1,8%, soit le même taux de croissance que l'Allemagne et juste en dessous de la moyenne attendue pour la zone euro (1,9%).

Jean-Christophe Catalon avec AFP