BFM Business

Crédit d'impôt pour la transition écologique: François de Rugy promet 100 euros par fenêtre

Le ministre de la Transition écologique promet "un dispositif plus efficace que par le passé (...) une aide pour ceux qui passent de fenêtre(s) en simple vitrage à fenêtre(s) en double vitrage."

Le ministre de la Transition écologique promet "un dispositif plus efficace que par le passé (...) une aide pour ceux qui passent de fenêtre(s) en simple vitrage à fenêtre(s) en double vitrage." - ludovic MARIN-AFP

Le ministre de la Transition écologique a indiqué que le gouvernement allait "réélargir" le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) à la pose de fenêtres à double vitrage précisant que cette aide sera plafonnée à 100 euros par fenêtre.

Les artisans spécialisés dans la menuiserie et la pose de vitrage isolant vont être satisfaits. Le gouvernement va réintroduire la possibilité pour les particuliers de voir financer par l'État une partie des dépenses engagées pour la pose de fenêtres double vitrage sur leur résidence principale.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a indiqué que le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) allait "être réélargi" aux changements de fenêtre avec un dispositif plus efficace que par le passé "avec une aide pour ceux qui passent de fenêtre(s) en simple vitrage à fenêtre(s) en double vitrage", a-t-il expliqué, précisant que cette aide sera plafonnée à 100 euros le montant forfaitaire par fenêtre remplacée. "C'est difficile de savoir combien exactement cela coûtera, car cela dépendra du nombre de personnes demandant à bénéficier de ce système", a ajouté le ministre. 

Les professionnels du bâtiment dans l'expectative

Le mécanisme du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), ne s’appliquait plus depuis le 1er juillet 2018 au remplacement de fenêtres simple vitrage; en raison de son supposé faible rendement coût/efficacité. La volonté affichée jusqu'à présent par le gouvernement de pérenniser cette exclusion en 2019 suscitait la colère des professionnels du bâtiment.

Selon une étude remise mi-octobre aux pouvoirs publics, le remplacement d'une fenêtre simple vitrage permet une économie d'énergie comparable à l'isolation d'un mur, à surface égale.

Lundi dernier, le Sénat avait rétabli le remplacement des fenêtres au menu du CITE dans le cadre du projet de budget pour 2019, malgré un avis défavorable du gouvernement. Vendredi 14 décembre, il avait à nouveau été supprimé par les députés de la commission des Finances.

F.Bergé