BFM Business

12 millions de foyers en ont fini avec la déclaration de revenus

Le taux de recouvrement est passé de 95% à 98,5%.

Le taux de recouvrement est passé de 95% à 98,5%. - etienne Laurent - AFP

Il s'agit des ménages qui n'ont pas modifié cette année leur déclaration pré-remplie par l'administration. Gérald Darmanin estime dans le JDD que d'ici trois ou quatre ans, plus aucun Français n'aura à remplir de déclaration de revenus.

Et une tâche administrative en moins : la déclaration de revenus est en train de disparaître. En 2020, 12 millions de foyers n'auront pas à la remplir, selon des chiffres de Bercy révélés dans le Journal du Dimanche. Il s'agit des ménages qui n'ont pas effectué de modifications sur leur déclaration cette année. Ils recevront un document récapitulant leurs informations fiscales et s'ils n'ont rien à modifier, ils n'auront aucune démarche à effectuer. S'ils veulent changer certaines informations, ils devront alors remplir une déclaration comme de coutume.

"C'est une énorme simplification pour les Français, c’est toujours fastidieux de faire sa déclaration de revenus, explique Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics dans le JDD. L'administration fiscale aussi est gagnante, car c'est autant de paperasse à gérer qui disparaît.

Bercy ne compte s'arrêter là. Tous les contribuables devraient prochainement ne plus avoir de déclaration à remplir. "Je pense qu’on y arrivera d’ici trois à quatre ans", fait savoir le ministre.

Cette simplification des démarches s'inscrit dans la réforme du prélèvement à la source. Six mois après sa mise en place, c'est l'heure des premiers bilans. "Non seulement la mise en place du prélèvement à la source a été un succès technique, mais il continue d’apporter ses effets positifs pratiques aux Français, qui peuvent moduler en temps réel leur taux d’imposition", met en avant le ministre de l’Action et des Comptes publics.

Des rentrées fiscales en hausse

Dans le détail, 9 millions de foyers fiscaux ont indiqué un changement de leur situation personnelle ou matérielle. Pour 870.000 d’entre eux cela a permis de réviser à la baisse leur prélèvement et pour les 600.000, une hausse.

Ce système favorise aussi les rentrées d'argent. Le taux de recouvrement d'avant la réforme était de 95% s'est nettement amélioré. "Avec 98,5 %, il s’approche de celui des cotisations sociales, qui est de 99 %, se félicite Gérald Darmanin dans les colonnes du JDD. C'est plus que ce que Bercy prévoyait, qui tablait sur 97%.

"Nous avons récupéré des recettes fiscales supérieures à ce que l’on imaginait. Non pas, pour la première fois dans l’histoire du budget, en augmentant l’impôt, mais en faisant payer ceux des Français qui, par fraude ou par phobie des formalités, ne s’en acquittaient pas. Or tant qu’il n’y a pas de déclaration, il ne peut pas y avoir de contrôle." se réjouit le ministre. "C’est une très bonne chose pour l’État et pour la justice que souhaitent nos concitoyens. "

C.C.