BFM Business

Thierry Breton craint un "dérapage" du Budget

Thierry Breton était l'invité de BFM Business ce mercredi 2 octobre

Thierry Breton était l'invité de BFM Business ce mercredi 2 octobre - -

Thierry Breton, PDG d'Atos et ancien ministre de l'Economie, était l'invité de BFM Business ce mercredi 2 octobre. Il s'inquiète du Budget de la France pour 2014.

"Ma seule crainte, c'est le dérapage". Thierry Breton, le PDG d'Atos, était l'invité de BFM Business, ce mercredi 2 octobre. Mais c'est surtout en tant qu'ancien ministre de l'Economie et des Finances qu'il est revenu sur le Budget qu'il trouve "difficile et ambitieux".

Selon lui, l'objectif du gouvernement français de ramener le déficit public à 4,1% cette année est difficilement tenable: "je vois plutôt 4,2%, voire 4,4%". Et cela va s'avérer problématique. "C'est embêtant, parce que si on dérape, dès l'exécution de cette année, la marge d'escalier va être encore plus compliquée pour l'année prochaine". Et d'expliquer: "nous prenons des engagements vis-à-vis des marchés qui nous prêtent ou non la capacité de faire fonctionner notre Etat. Il faut tenir ses engagements, faute de quoi les taux d'intérêts montent".

Mais il reconnait que l'exercice est difficile. "Lorsque j'étais au gouvernement, j'ai baissé la dette de la France pour la 1ere fois depuis 30 ans, nous avons baissé les dépenses publiques, baissé les prélèvements obligatoires, et les impôts. On peut le faire mais c'est excessivement difficile. Le budget de l'Etat est principalement composé des salaires des fonctionnaires. Ils suivent l'inflation. Et donc le budget de l'Etat augmente automatiquement. Derrière, il faut faire des économies autrement".

Pas de contagion des Etats-Unis

L'autre inquiétude de Thierry Breton est l'activité économique. "Nous avons eu une bonne surprise au deuxième trimestre, mais l'activité économique reste faiblarde. Aujourd'hui, pour créer de l'emploi en France, il faut être autour de 1,3%. Nous en sommes loin. Les efforts sont encore devant nous et pas derrière nous".

Par ailleurs, Thierry Breton est revenu sur la paralysie budgétaire aux Etats-Unis, se voulant rassurant. " Il y a zéro impact sur l'économie pour le moment, c'est trop tôt pour le dire, il faudrait que ça dure des semaines". Réponse donc le 17 octobre.

Diane Lacaze