BFM Business

Sapin: la France a obtenu "un rythme un peu moins rapide" pour baisser ses déficits

Michel Sapin a toutefois assuré que la France tiendra ses engagements.

Michel Sapin a toutefois assuré que la France tiendra ses engagements. - -

Le ministre de Finances et des Comptes publics, Michel Sapin a affirmé, ce jeudi 17 avril, avoir obtenu "de ses partenaires européens" un rythme un peu moins rapide pour diminuer les déficits français. Mais il a précisé que le pays tiendra ses engagements.

De l'art de manier la nuance. Ce jeudi 17 avril, le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin a affirmé avoir obtenu de la part des "partenaires européens" de la France un assouplissement sur les déficits.

"J'ai parlé du rythme et le rythme lui-même modifié", c'est à dire il sera "un peu moins rapide que ce qui était prévu", a-t-il déclaré sur RTL. Il a ajouté dans la foulée que la France "tiendra ses engagements".

Jusqu'à présent, la France s'est engagée à ramener son déficit sous les 3% du PIB d'ici à 2015, en atteignant un déficit 3,6% en 2014, puis de 2,8% en 2015. Les propos de Michel Sapin peuvent laisser penser que ces deux derniers chiffres ont été légèrement revus à la hausse, tout en permettant de passer sous les 3% en 2015.

La France doit dévoiler, le 23 avril prochain en Conseil des ministres, une nouvelle trajectoire de ses finances publiques à l'horizon 2017. Celle-ci sera ensuite envoyée à la Commission européenne qui l'examinera ensuite et pourra formuler des recommandations à l'égard de Paris.

Les "contreparties sur l'euro"

Michel Sapin a également indiqué qu'il y aurait des "contreparties" en échange de la discipline budgétaire.

"La première des contreparties c'est ce que Monsieur Mario Draghi (le président de la Banque centrale européenne, ndlr) a annoncé ce week-end: faire baisser l'euro. Parce qu'un euro trop fort c'est un euro qui est mauvais pour la croissance, nos entreprises et nos emplois", a expliqué Michel Sapin.

"Il (Mario Draghi) l'a pris en compte, l'a annoncé, il est en train de le faire en toute indépendance", a-t-il ajouté.

J.M.