BFM Business

Retraites: l'Etat va-t-il faire un geste pour les fonctionnaires?

La ministre de la Fonction publique, Marilyse Lebranchu, étudie un lissage des hausses de cotisations

La ministre de la Fonction publique, Marilyse Lebranchu, étudie un lissage des hausses de cotisations - -

Même si les fonctionnaires vont être concernés comme les salariés par les hausses de cotisations dans le cadre de la réforme des retraites, ils pourraient obtenir un étalement de ces augmentations.

L'Etat-employeur va-t-il faire un geste envers ses agents? Selon Les Echos de ce 3 septembre en tout cas, le gouvernement étudierait la possibilité de lisser les augmentations de cotisations vieillesse des fonctionnaires. Une disposition qui concernerait les 2,2 millions d'agents de l'Etat, mais ausi par ricochet les agents territoriaux et hospitaliers. Soit au total près de 5 millions de personnes.

En présentant sa réforme des retraites, le 27 août dernier, Jean-Marc Ayrault a bien précisé que les fonctionnaires tout comme les agents du public bénéficiaires de régimes spéciaux de retraite seraient concernés par les hausses de cotisations au même titre que les salariés du privé (0,15 point en 2014 puis 0,05 point par an après 2015). Même si les spécificités du calcul de leurs retraites ne sont pas remises en cause (calcul plus favorable de la pension que pour les salariés).

2,7 points de hausse d'ici 2017

Problème : en raison de la réforme des retraites adoptée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les cotisations dans le public vont déjà augmenter ces prochaines années afin de rejoindre à terme celles du privé. La hausse atteindra ainsi 2,7 points entre 2011 et 2017, soit 0,7 point par an.

Cette hausse se combinerait donc avec celle de la réforme Ayrault. Elle interviendrait alors que le gouvernement a déjà décidé voici quelques mois de geler à nouveau en 2014 le point d'indice qui sert à calculer les traitements des agents publics.

Afin d'éviter d'amputer le pouvoir d'achat des fonctionnaires modestes, Marylise Lebanchu, la ministre de la Fonction publique, travaille donc à un mécanisme de lissage des augmentations de cotisations. Ces hausses pourraient ainsi être étalées jusqu'en 2020. Au risque de relancer la polémique sur "le deux poids deux mesures" entre salariés du privé et fonctionnaires...

P.C