BFM Business

Marylise Lebranchu:" les fonctionnaires garderont leur statut à vie"

Marylise Lebranchu a précisé les mesures de simplification que va annoncer le gouvernement

Marylise Lebranchu a précisé les mesures de simplification que va annoncer le gouvernement - -

Invitée de BFMTV et RMC, mercredi 17 juillet, la ministre de la fonction publique et de la réforme de l'Etat a défendu "le choc de simplification" administrative voulu par le gouvernement.

Alors que Jean-Marc Ayrault préside ce mercredi 17 juillet après-midi un nouveau comité interministériel consacré à la modernisation de l'action publique, sa ministre en charge de la réforme de l'Etat était l'invitée de BFMTV et RMC. "Oui, l'administration était en retard", sur ce plan a reconnu Marylise Lebranchu.

Mais "on s'est acharné" sur la mission de modernisation de l'Etat qui débouchera ce mercredi sur une quarantaine de mesures de simplification, a-t-elle affirmé. Elle a d'ailleurs précisé que "les fonctionnaires avaient fait remonter 900 propositions de réformes".

Carte d'identité valable 15 ans

Concernant celles retenues par le gouvernement, la ministre a précisé que la dématérialisation des chèques restaurants interviendrait en fin d'année. Le prolongement de la durée de validité des cartes d'identité jusqu'à 15 ans se fera, lui, "aussi vite que possible".

Enfin, elle a annoncé qu'était acté le fait qu'au bout de 2 mois, la non-réponse d'une administration vaudrait acceptation pour un administré ayant fait une demande.

A propos des aides aux entreprises que le gouvernement veut simplifier pour réaliser des économies et les rendre plus efficaces, Marylise Lebranchu a lancé: "je n'ai pas entendu de chefs d'entreprises critiquer cette mesure" !

Fonctionnaires à vie

Interrogée ensuite sur la réforme en cours du statut des fonctionnaires, elle a affirmé qu'il n'était pas question "de toucher au statut à vie" dont ils bénéficient depuis la Libération.

A propos du nouveau gel du point d'indice de ces derniers, elle a boté en touche en annonçant des mesures concernant les bas revenus. "Il y a peu de gens dans le privé qui auraient accepté ce qu'ont accepté les fonctionnaires en terme de rémunération" ces derniers temps, a-t-elle cependant lancé pour mettre du baume au coeur des agents publics.

Enfin, elle a reconnu, à la suite de critiques de la Cour des comptes sur la présence excessive et inégale des services de l'Etat dans les différentes régions, que le gouvernement comptait lancer une réforme de cette présence en regroupant des services. Elle a aussi rappelé que certaines sous-préfectures en zones urbaines devraient bien disparaître.

P.C