BFM Business

OCDE: les réformes en France pourrait faire croître le PIB de 3,7% en dix ans

L'OCDE préconise la poursuite des réformes

L'OCDE préconise la poursuite des réformes - Philippe Huguen - AFP

Si le gouvernement mène à bien la liste des réformes annoncées depuis 2012 par François Hollande, le PIB de la France pourrait augmenter de 3,7% en dix ans. C'est en tous cas ce qu'a estimé l'OCDE, vendredi.

Enfin une bonne nouvelle! Les réformes engagées et annoncées en France depuis l'arrivée au pouvoir de Hollande, en 2012, si elles sont menées à terme, pourraient augmenter le Produit intérieur brut de 3,7% en dix ans, a jugé vendredi l'OCDE. Cela signifie qu'elles généreraient 0,4 point de croissance de plus par an.

L'Organisation de coopération et de développement économiques, qui recevait dans l'après-midi le président François Hollande pour faire un point sur l'économie française, a estimé en particulier "important que le gouvernement aille de l'avant avec les mesures en préparation concernant les professions réglementées et les secteurs de l'électricité et du gaz".

Approfondir ces réformes

Il s'agit aussi de mettre "pleinement en oeuvre les mesures du pacte de responsabilité et de solidarité, ainsi que les réformes engagées de simplification administrative, de la fiscalité et de l'organisation territoriale", a averti l'organisation qui rassemble les 34 économies les plus avancées du monde.

L'OCDE a regroupé les réformes "structurelles" engagées et annoncées en France en quelques grandes catégories: la diminution des contraintes réglementaires sur la concurrence (simplification, loi Macron sur les professions réglementées), l'amélioration du marché du travail (baisse du coût du travail et réforme de l'assurance-chômage), l'amélioration de la structure de la fiscalité (imposition des entreprises, taxe carbone, hausse de TVA, allègement de l'impôt sur le revenu), la réforme des aires métropolitaines (Paris, Aix-Marseille), la réduction des barrières réglementaires pour le gaz et l'électricité.

A l'avenir, il faudra "approfondir" ces réformes, pour "continuer à réduire le dualisme du marché du travail", c'est-à-dire la différence entre les salariés embauchés de manière définitive et les emplois précaires, "rééquilibrer le financement du système de retraite et rationaliser la dépense publique" et lancer une "réforme en profondeur des politiques de protection sociale et d'éducation", prévient l'organisation. "La reprise tant attendue ne pourra s'accélérer qu'avec la poursuite des réformes", a averti le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, cité dans le communiqué.

D. L. avec AFP