BFM Business

Mailly (FO) réclame un coup de pouce au Smic d'"au moins un point"

La revalorisation du Smic de 1,1% n'est pas suffisante pour Jean-Claude Mailly (FO).

La revalorisation du Smic de 1,1% n'est pas suffisante pour Jean-Claude Mailly (FO). - -

A la veille de l'annonce par le gouvernement de la revalorisation du salaire minimum pour 2014, le numéro un de Force ouvrière a réclamé, sur RTL ce 15 décembre, un coup de pouce au Smic d'"au moins un point".

Demain, lundi 16 décembre, les syndicats sont conviés au ministère du Travail pour une réunion portant sur la revalorisation du salaire minimum au 1er janvier 2014. Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO) a déjà fait connaître ses prétentions.

"Si on pouvait avoir un coup de pouce d'au moins un point ce serait quelque chose de bien", a affirmé le leader syndical sur RTL, ce 15 décembre.

Vendredi, le ministre du Travail, Michel Sapin a annoncé vendredi que la hausse légale et automatique du Smic au 1er janvier sera de 1,1%, soit près de deux fois plus que l'inflation (0,6%). Il avait affirmé que cette hausse constitue en soi constitue "un gain de pouvoir d'achat" pour les salariés. L'augmentation légale fera passer le Smic horaire brut de 9,43 à 9,53 euros

Relancer la consommation

Pour M. Mailly, cette hausse automatique "est très nettement insuffisante pour les salariés". Il a fait valoir qu'on "n'a quasiment pas eu de coup de pouce depuis que le gouvernement est en place". Le dernier remonte à juillet 2012 , lorsque le gouvernement avait décidé d'un bonus de 0,6%.

"Près de 30% des salariés à temps partiel sont au Smic et notamment des familles monoparentales", a rappelé M. Mailly. Selon lui, "l'une des raisons pour lesquelles l'économie française patine c'est que la consommation n'est pas assez élevée". La relancer "passe aussi par l'augmentation du Smic", a-t-il dit.

C.C. avec agences