BFM Business

Louis Gallois: "nous allons verser 4 milliards d'euros par an" via les investissements d'avenir

Louis Gallois estime que kes investissements d'avenir vont produire de plus en plus de résultats

Louis Gallois estime que kes investissements d'avenir vont produire de plus en plus de résultats - -

Le commissaire général à l'investissement a dressé, ce dimanche 21 avril, le bilan des investissements d'avenir, sur Europe 1. 4 milliards d'euros vont être débloqués chaque année jusqu'en 2015, dont 3 milliards pour financer l'innovation.

Pour Louis Gallois, le programme des investissements d'avenir, qui redéployent l'argent du Grand Emprunt lancé en 2010, est monté en puissance. Ce dimanche 21 avril, le commissaire général à l'investissement a ainsi estimé, sur Europe 1, être "en rythme de croisière".

"Nous sommes dans un domaine où l'effort doit être poursuivi dans la durée", a souligné Louis Gallois. "Il faut toujours accélérer", mais "il faut de la patience", a-t-il déclaré.

Il a ensuite indiqué que "4 milliards par an sur 2013, 2014 et 2015" seront versés au titre des investissements d'avenir. Dans la foulée, l'ex-patron de la SNCF et d'EADS a affirmé que "plus de 3 milliards d'euros iront" à l'innovation, comme il l'avait déjà précisé, sur BFM Business, le 10 avril dernier.

Louis Gallois a également rappelé que sur une enveloppe totale de 35 milliards d'euros, "il y en a 29 qui sont engagés", et "4,5 qui ont été versés".

"il y aura de plus en plus de résultats dans l'avenir"

Quant aux effets produits par ces investissements, Louis Gallois a expliqué qu'il s'agit "d'une affaire de plusieurs années", mais qu'il y avait déjà "certains" résultats et qu'"il y en aura de plus en plus dans l'avenir".

Sur BFM Business, le commissaire général à l'investissement avait déjà souligné que les investissements d'avenir auront "un effet sur la macroéconomie".

Interrogé, ensuite, sur une suite possible du programme lorsque l'enveloppe actuelle sera utilisée, il a indiqué qu'il souhaitera "un réabondement le jour venu".

Par ailleurs, Louis Gallois a rappelé que "plus d'une dizaine" de milliards d'euros ont été affectés aux universités pour favoriser leur regroupement, dans le cadre du programme.

Outre ce premier point, les investissements d'avenir ciblent plusieurs priorités définies par le commissariat général à l'investissement telles que le soutien à l'innovation et aux filières, la transition énergétique, ou encore la santé.

A lire également

> Louis Gallois "l'euro fort renforce les forts et affaiblit les faibles"

J.M. avec AFP