BFM Business

Investissements d'avenir: les cinq nouvelles priorités de Jean-Marc Ayrault

Jean-Marc Ayrault a annoncé, lundi 21 janvier,que 2,2 milliards d'euros du Programme d'investissements d'avenirallaient être réorientés vers de nouvelles priorités.

Jean-Marc Ayrault a annoncé, lundi 21 janvier,que 2,2 milliards d'euros du Programme d'investissements d'avenirallaient être réorientés vers de nouvelles priorités. - -

Jean-Marc Ayrault a annoncé, ce lundi 21 janvier, que 2,2 milliards d'euros allaient être "réorientés" pour satisfaire les nouvelles priorités du gouvernement. Explications.

Le gouvernement s’active sur les investissements d’avenir. Quelques jours après la présentation de sa feuille de route, Matignon a ainsi annoncé, ce lundi 21 janvier, que 2,2 milliards d’euros allaient être réorientés vers certaines priorités comme le numérique, la transition énergétique ou certaines PME innovantes. Dans la foulée, le Commissariat général à l’investissement a détaillé la répartition de ces fonds, censée être en parfaite cohérence avec les priorités définies dans le cadre du pacte de compétitivité.

Sur les 35 milliards d’euros du programme initial, issus en partie du Grand emprunt, environ 28 sont déjà affectés. Et sur les sept restants, 4,4 sont en cours d’affectation vers la rénovation thermique, ou le très haut débit. La marge de manœuvre est donc mince.

La réorientation de ces 2,2 milliards d’euros s’établit selon cinq axes principaux :

Le soutien à l’innovation et aux filières: 870 millions d'euros

>L’industrialisation des pôles de compétitivité : 110 millions d’euros.

>Un fonds de capital-risque / développement : 590 millions d’euros.

>Le soutien à l’innovation de rupture : 150 millions d’euros.

>L’économie sociale et solidaire : 20 millions d’euros.

Le développement et la diffusion des technologies génériques: 600 millions d'euros

>Le soutien à la recherche technologique orientée vers les PMI/PME par les Instituts Carnot (spécialisés dans la recherche partenariale): 150 millions d’euros.

>Le développement de la R&D (recherche et développement) sur les technologies cœur de filière du numérique : 150 millions d’euros.

>La création d’un prêt numérique à destination des entreprises: 300 millions d’euros (dont une contribution du Programme d’investissements d’avenir de 97 millions).

La formation: jusqu'à 115 millions d'euros

>Un programme innovant de formation partenariale pour les métiers de demain, dans la limite de 100 millions d’euros.

>La stimulation de l'offre en e-éducation : 15 millions d’euros.

La transition énergétique: 300 millions d'euros

>Le lancement de nouveaux appels à manifestations d’intérêts ciblés de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), sur des thématiques telles que les énergies marines : 300 millions d’euros.

Le développement de "l’économie du vivant et la santé": 80 millions d'euros

>Un programme "Territoires de santé numérique" d’excellence numérique à l’hôpital : 80 millions d’euros.

Par ailleurs, 420 millions d’euros "seront réorientés vers des actions existantes du PIA, principalement dans le domaine de l’aéronautique et du financement des entreprises."

Yann Duvert