BFM Business

Les impôts locaux un peu plus sages en 2013

Paris a lourdement augmenté ses impôts depuis 2007.

Paris a lourdement augmenté ses impôts depuis 2007. - -

Bonne nouvelle: les feuilles d'impôt locaux qui vont arriver en octobre devraient être relativement sages selon le Forum pour la gestion des villes. Mais gare au retour de bâton en 2014 !

4,7% d'augmentation annuelle de la taxe d'habitation à Paris entre 2007 et 2013, ce qui représente cette année 1.067 euros à payer pour une famille de deux enfants locataire de son appartement. A Lyon, avec 2,4% de hausse moyenne sur la même période, la note sera de 902 euros. Et de 1.216 euros à Marseille où la taxe d'habitation a augmenté de 4,3% par an en moyenne depuis 2007.

Globalement pour 2013, la hausse des impôts locaux dans les grandes villes (taxe d'habitation pour les locataires et taxe foncière pour seuls les propriétaires) ne devrait être que de 0,1% selon l'étude annuelle du Forum pour la gestion des villes publiée ce 16 septembre par Les Echos.

Cette relative modération cette année n'a rien de surprenant : à l'approche des élections municipales de mars prochain, les élus mettent la pédale douce sur les hausses, se réservant pour... l'après élection. Attention donc aux feuilles d'impôts de l'automne 2014 ! D'autant que la baisse des dotations de l'Etat va contraindre les élus locaux à faire des économies... ou à recourir à nouveau à la fiscalité.

9% de hausse annuelle de la taxe foncière à Paris

Cette modération en 2013 ne signifie pas que les impôts dans les grandes villes n'ont pas augmenté ces derniers temps. Entre 2007 et 2013, la taxe d'habitation a connu une hausse moyenne de 4,4% à Rennes, de 4,3% à Saint-Denis, de 3,8% à Saint Etienne, mais seulement de 0,8% à Nantes, chez Jean-Marc Ayrault.

De son côté, la taxe foncière sur le bâti, payée par les propriétaires, a augmenté de... 9,4% par an à Paris, de 5,2% à Argenteuil ou de 4,3% à Mertz. Il est vrai que des villes comme Paris ont eu la tentation de mettre le paquet sur les hausses puisque le montant de départ de la taxation était très bas comparé à celui d'autres grandes métropoles.

P.C