BFM Business

Le désendettement de la France insuffisant selon la Cour des comptes

La Cour des comptes estime que la France ne fait pas assez d'efforts pour se désendetter.

La Cour des comptes estime que la France ne fait pas assez d'efforts pour se désendetter. - -

Didier Migaud, le Premier président de la Cour des Comptes, a estimé, ce 9 janvier, que les efforts de désendettement engagés jusqu'ici par le gouvernement étaient insuffisants. Pour lui, la France reste dans la "zone dangereuse".

La Cour des Comptes n'a pas pour habitude d'être tendre avec le pouvoir. Et l'audience solennelle de rentrée, ce jeudi 9 janvier, n'a pas dérogé à la règle.

"Les efforts jusqu'ici engagés" par le gouvernement pour le désendettement de la France sont insuffisants pour sortir de "la zone dangereuse", a ainsi prévenu Didier Migaud, son Premier président.

Les documents budgétaires prévoient une dette publique équivalente à 93,4% du PIB fin 2013, soit 1.931 milliards d'euros. Un constat qu'il a qualifié de "décevant et préoccupant".

La hausse des taux d'intérêt inquiète la Cour

"Ce qui n'a pas été fait en 2011, 2012 et 2013, c'est autant de chemin supplémentaire à parcourir pour les années à venir. Et cette partie du chemin à parcourir ne sera pas la moins exigeante, tout au contraire", a-t-il poursuivi.

Le déficit public devrait être légèrement supérieur à 4% du PIB fin 2013, un niveau que les autorités se sont engagées à réduire sous 3% fin 2015. La dette devrait baisser à partir de 2015, après avoir culminé à 95,1% fin 2014.

Par ailleurs, Didier Migaud a mis en garde les autorités contre l'impact sur les comptes publics de "la remontée prévisible des taux d'intérêt qui accompagnera tôt ou tard le retour de la croissance".

Une hausse d'un point de pourcentage des taux entraînerait un surcoût pour l'Etat de 2 milliards d'euros la première année et 15 milliards d'euros au bout de dix ans, a-t-il souligné.

Y. D. avec agences