BFM Business

La croissance française en nette hausse en 2017

VIDÉO - La hausse du Produit intérieur brut a atteint 1,9% l'an passé, contre 1,1% en 2016, selon la première estimation de l'Insee.

L'économie française va mieux, en témoigne la première estimation de croissance de l'Insee pour 2017, qui évalue à 1,9% la hausse du PIB l'an passé. Au quatrième trimestre, la croissance s'est établie à 0,6%, contre 0,5% lors des trois mois précédents.

Dans sa dernière note de conjoncture publiée mi-décembre, l'Insee avait déjà évalué à 1,9% la croissance qui pourrait être atteinte lors de la première année du quinquennat Macron. Un chiffre en hausse de 0,3 point par rapport à son estimation initiale, diffusée au printemps.

En 2015, la croissance avait plafonné à 1%, dans un contexte marqué par les attentats terroristes. En 2016, elle avait stagné à 1,1%, sur fond de grèves et d'intempéries.

Selon l'Insee, l'accélération de l'activité en 2017 s'explique principalement par l'investissement: celui des entreprises a augmenté de 4,3%, après +3,4% en 2016, et celui des ménages a accéléré à +5,1% après +2,4% l'année d'avant.

Le taux de chômage devrait légèrement reculer

Les dépenses de consommation, biens et services confondus, ont pour leur part progressé de 1,3% sur l'ensemble de l'année, malgré un ralentissement notable lors des trois derniers mois de l'année (+0,3% contre +0,6% au trimestre précédent).

Signe de cette bonne santé économique retrouvée: les exportations françaises ont nettement accéléré, enregistrant une hausse de 3,5% après +1,9% en 2016 -- les importations ayant pour leur part augmenté au même rythme qu'en 2016 (+4,3% après +4,2%).

Le solde commercial français, dans ce contexte, a continué de peser sur l'activité, mais de manière moins marquée que l'année précédente, amputant la croissance de 0,4 point de PIB contre 0,8 point de PIB en 2016, précise l'Insee.

Bruno Le Maire salue le "retour de la confiance"

Selon l'organisme public, cette tendance positive devrait se poursuivre en 2018: il prévoit une croissance de 0,5% puis de 0,4% aux premier et deuxième trimestres, grâce notamment à la bonne tenue des exportations.

Le taux de chômage, un des points noirs de l'économie française, devrait dans ce contexte légèrement reculer, pour atteindre à la mi-2018 9,4% de la population active, contre 9,7% aujourd'hui.

Bruno Le Maire, de son côté, s'est logiquement réjoui de cette première estimation. "En 2017, la France enregistre sa meilleure performance en terme de croissance depuis 2011 avec 1,9%", a ainsi souligné le ministre de l'Économie dans un communiqué.

"C'est le résultat du retour de la confiance des ménages et des entrepreneurs depuis l'élection du Président de la République, des mesures de réformes mises en oeuvre par le gouvernement ainsi que d'un environnement international porteur, en particulier en zone euro", a-t-il assuré.

Y.D. avec AFP