BFM Business

La Cour des comptes dénonce le dérapage du Grand Paris Express

Le budget du futur métro "Grand Paris Express" a totalement dérapé, dénonce la Cour des comptes.

Le budget du futur métro "Grand Paris Express" a totalement dérapé, dénonce la Cour des comptes. - Thomas Samson - AFP

En ligne de mire, la ligne de métro qui doit faire le tour de la capitale. Le dérapage des coûts est susceptible de mettre à mal les comptes publics.

Dans un rapport qui doit être présenté ce mercredi, consulté par l'agence Reuters, les sages de la rue Cambon dressent un constat alarmant sur le Grand Paris. Ils s'inquiètent en particulier pour le "Grand Paris Express".

Avec ses 200 kilomètres de ligne, ses 68 gares et un nombre impressionnant de trains (aux heures de pointe, il y aura une rame toute les deux minutes), le futur réseau de métros automatiques qui doit ceinturer Paris a totalement dérapé. Initialement, le projet devait coûter 25,5 milliards d'euros. Mais selon les calculs de la Cour, la facture atteint sept ans plus tard 38,5 milliards d 'euros. Soit 13 milliards d'euros d'écart.

Une incidence significative sur les finances publiques

Les magistrats de la Cour pointent comme cause de cette explosion budgétaire des travaux plus compliqués, et donc plus chers que prévu. Ils estiment aussi que le calendrier des travaux a été si peu optimisé que certaines infrastructures ne seront peut-être même pas livrées à temps pour les Jeux olympiques 2024.

En dernier lieu, la Cour considère que le modèle économique du projet n'est plus soutenable. Elle prévient qu'il aura "une incidence significative" sur les comptes publics dans la loi de programmation des finances publiques 2018-2022.

Les Sages s'en prennent pour finir à la Société du Grand Paris, l'instance qui gère le chantier, jugée trop politique. D'ailleurs, d'après des informations de presse, son président, Philippe Yvin, serait sur le départ. De son côté, le gouvernement a déjà confié une mission au préfet d'Ile-de-France pour faire le point sur les travaux du Grand Paris et étudier un nouveau calendrier du projet.

Jean-Baptiste Huet, édité par N.G.