BFM Business

L'Etat pourra-t-il financer la prime aux enseignants?

Vincent Peillon pourrait accorder une prime de 400 euros aux enseignants du premier degré..

Vincent Peillon pourrait accorder une prime de 400 euros aux enseignants du premier degré.. - -

Une prime de 400 euros pourrait être versée aux enseignants du premier degré, en grève ce mardi 12 février. Reste à savoir comment la financer.

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, ne s’en est jamais caché: une prime de 400 euros annuelle pour les enseignants du primaire est une solution envisageable.

Même s’il n’a toujours pas officialisé la mesure, le ministre de l’Education nationale a laissé entendre à son entourage et quelques médias qu’il pourrait le faire dans les semaines à venir. Et ce alors que les enseignants sont une nouvelle fois en grève, ce mardi 12 février.

Si cette prime était effectivement versée, elle pourrait vite devenir un sérieux casse-tête pour le ministère et ses gestionnaires. Car il ne faudra pas compter sur un coup de pouce des autres portefeuilles. Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget, a d’ailleurs été clair, vendredi 8 février, sur BFMTV et RMC : "La décision n’est pas prise. Si cette prime devait être versée, il me semblerait normale qu’elle le soit dans le cadre de l’enveloppe catégorielle dont le ministère de l’Education nationale dispose pour son personnel."

Une prime de 130 millions d'euros

Et même si l’Education a été épargnée par les mesures d’économies inscrites dans la loi de finances 2013, Vincent Peillon ne pourra pas se permettre de dépenser sans compter.

A raison de 400 euros pour chacun des 325 441 enseignants du premier degré, le montant de la prime annuelle s’élèverait à plus de 130 millions d’euros. Et la facture pourrait s’alourdir si les enseignants du privé étaient concernés.

Au total, le budget dédié à l’enseignement public du premier degré s’élève à 18,9 milliards d’euros.

Yann Duvert