BFM Business

JO de Sotchi: comment les médaillés français seront imposés par le fisc

Le coup d'envoi des JO de Sotchi est donné ce vendredi 7 février

Le coup d'envoi des JO de Sotchi est donné ce vendredi 7 février - -

Le coup d'envoi des Jeux Olympiques de Sotchi est donné ce vendredi 7 février. Les médailles que gagneront les athlètes tricolores leur rapporteront de 15.000 à 40.000 euros de primes. Depuis 2012, celles-ci sont soumises à l'impôt.

Les Jeux Olympiques de Sotchi débutent ce vendredi 7 février. L'objectif pour la France est évidemment de récolter le plus de médailles.

Or, cette chasse aux médailles comporte des enjeux fiscaux. Ainsi certaines valent plus que d'autres. La prime que versera l'Etat français est de 40.000 euros pour l'or et entre 15 et 25.000 euros pour le bronze et l'argent, comme l'a indiqué Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), sur BFM Business, le 4 février dernier.

Mais ensuite, c'est sur la fiscalité que les choses peuvent différer. Elle ne sera pas la même pour les sportifs français domiciliés à l'étranger, en Suisse notamment, ou ceux qui le sont en France, puisque ces primes ne sont plus exonérées d'impôts depuis 2010 dans l'Hexagone.

Effort symbolique

A l'époque, le gouvernement avait estimé que même si le gain était dérisoire, chacun devait participer à l'effort de réduction des déficits. Le problème est que cela est venu toucher des athlètes dont les revenus n'ont rien de comparable avec ceux stars du football.

Afin d'éviter une bien mauvaise publicité en matière d'exil fiscal, ces sportifs ont finalement obtenu, en 2012 , le droit de lisser sur plusieurs années les revenus générés par cette prime, pour atténuer l'effet de l'impôt.

BFM Business