BFM Business

Budget: comment trouver 3 milliards d'euros d'économies?

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a annoncé 3 milliards d'euros de gel de crédits pour 2013

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a annoncé 3 milliards d'euros de gel de crédits pour 2013 - -

Le Conseil des ministres doit adopter ce 13 novembre un collectif budgétaire pour financer 3 milliards de dépenses nouvelles ou inattendues cette année. Mais en contrepartie, 3 milliards de crédits vont être gelés. La Défense craint de faire les frais de cette opération.

Un collectif au budget 2013 est présenté au Conseil des Ministres ce 13 novembre. Il prévoit 3 milliards d'euros de nouveaux crédits accordés à des ministères dont les budgets ont été dépassé. En revanche, ces 3 milliards doivent être compensés par des economies equivalentes, a annoncé Bernard Cazeneuve, le minitre du Budget.

Les arbitrages vont faire grincer des dents surtout à la Defense, poste trés sensible dans le viseur de Bercy. Le budget de la Défense a bien été sanctuarisé par l'Elysée. Mais jusqu'a quand ?

Lors de la préparation du projet de loi de Finances 2014, Bercy militait pour une enveloppe limitée à 28 milliards d'euros l'année prochaine. A la surprise générale, François Hollande a tranché pour 31,4 milliards d'euros par an jusqu'en 2017. C'était la fourchette haute défendue par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, un des plus proches et des plus fidèles du chef de l'Etat.

Le problème, c'est que cette année, son budget a été dépassé. Principale raison : l'opération militaire au Mali.

Discussion de la LPM

De nouveaux crédits vont donc lui être alloués. Mais à Bercy, où l'on doit trouver 3 milliards d'euros supplémentaires pour respecter les objectifs de réduction de déficit fixés en 2013, on garde toujours en ligne de mire la Défense.

La loi de Programmation Militaire (LPM) commence a être débattue ce 13 novembre à l'Assemblée nationale. Un plan qui courre jusqu'en 2019, et qui représente un gisement d'économies interessant pour les finances publiques.

Mathieu Jolivet