BFM Business

Après Royal et Gallois, Jouyet quitte la BPI

Jean-Pierre Jouyet quitte la présidence de bpifrance.

Jean-Pierre Jouyet quitte la présidence de bpifrance. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Jean-Pierre Jouyet a annoncé samedi 5 avril qu'il allait quitter la présidence de bpifrance dès le mois de mai. Ségolène Royal et Louis Gallois ont également fait état de leur départ mercredi.

"J'ai le sentiment du devoir accompli" et "compte tenu du renouvellement du Conseil d'administration, il me paraît sage qu'il y ait un nouveau président de la banque publique d'investissement". C'est en ces termes que Jean-Pierre Jouyet, le président de Banque publique d'investissement (bpifrance), a annoncé son intention de quitter la structure ce 5 avril sur France Inter. "Je quitterai mes fonctions le 1er mai", a poursuivi ce proche de François Hollande.

L'actuel président de la Caisse des dépôt et des consignations est le troisième membre de l'exécutif de la BPI a faire état de son départ en ces temps post-remaniement. Ségolène Royal, la nouvelle ministre de l'Ecologie, et Louis Gallois, nommé le même jour président du conseil de surveillance de PSA, sont également en partance.

80.000 entreprises accompagnées

"Il y a un renouvellement du conseil d'administration de la BPI qui est assez important", a souligné Jean-Pierre Jouyet. "Donc c'est une nouvelle étape qui commence pour bpifrance". Selon lui, "le bilan de la première année est très bon puisqu'il y a eu près de 80.000 entreprises en France qui ont été accompagnées" et "le rôle de BPI France est désormais reconnu au service de l'économie et de l'emploi".

"En tant que directeur général de la Caisse des dépôts, je continuerai à suivre les activités de la BPI et les participations importantes que nous y avons", a-t-il souligné.

Pour sa succession, il a observé qu'un accord entre l'État et la Caisse des dépôts était nécessaire, mais que la loi stipulait que cela devait être un représentant de la Caisse des dépôts. Il n'a cité aucun nom.

La BPI, désormais connue sous le nom de bpifrance, est pleinement opérationnelle depuis juillet 2013 et constitue la concrétisation d'une promesse de campagne du président François Hollande, de rassembler en un seul établissement présent dans chaque région plusieurs outils de financement et d'incitation aux investissements innovants pour les entreprises françaises.

N.G. avec AFP