BFM Business

Absentéisme en hausse dans les collectivités locales et les hôpitaux

Le taux d’absentéisme ou part des absences dans le temps de travail varie ainsi entre 11,2 % et 14,8 % selon la taille des établissements de santé.

Le taux d’absentéisme ou part des absences dans le temps de travail varie ainsi entre 11,2 % et 14,8 % selon la taille des établissements de santé. - Miguel Medina-AFP

Le nombre des arrêts de travail dans les collectivités locales et les hôpitaux publics a nettement augmenté entre 2007 et 2015. Ils sont aussi plus longs. En cause, le vieillissement des agents de ces deux fonctions publiques et le recul de l'âge de la retraite.

Les arrêts maladies augmentent régulièrement depuis 2007 dans les fonctions publiques hospitalières et territoriales. Dans les collectivités locales, toutes natures d’arrêts confondues (maladie ordinaire, maternité, congé longue maladie, congé longue durée, accident du travail) les absences progressent dans les collectivités depuis 2007, selon le courtier en assurance Sofaxis qui publie son enquête annuelle sur l'absentéisme.

Les fonctionnaires territoriaux et/ou hospitaliers en arrêt de travail ont non seulement été plus nombreux (+18% par rapport à 2007) mais les affections justifiant leur absence ont été plus graves (+ 25 %) et plus fréquentes (+20%).

En 2015, le taux d'absentéisme a atteint 9,2% dans les collectivités territoriales. Mais ce taux global cache d'importantes disparités. Il varie de 7,5% à 10,4% selon la taille de la collectivité. Cet écart est "particulièrement sensible pour les arrêts en maladie ordinaire et en accident du travail, dont le taux d’absentéisme est 1,7 fois plus important pour les collectivités de plus de 350 agents que pour celles de moins de 10 agents" peut-on lire dans l'étude de Sofaxis. De même, la fréquence globale des arrêts (toutes natures d’arrêts confondues) est fortement corrélée à l’effectif des collectivités: la fréquence dans les structures employant plus de 350 agents est plus de trois fois supérieure à celle observée dans les collectivités de moins de dix agents.

Indicateur caractéristique de la gravité des arrêts, le nombre
de jours d’absence par agent employé, toutes natures
d’absences confondues, affiche une augmentation régulière
de 32 % depuis 2007
Indicateur caractéristique de la gravité des arrêts, le nombre de jours d’absence par agent employé, toutes natures d’absences confondues, affiche une augmentation régulière de 32 % depuis 2007 © Sofaxis

Pour les hôpitaux publics, toujours selon l'étude de Sofaxis, l'absentéisme atteint un niveau global de 13%. Toutes natures d’arrêts confondues, les absences ont ainsi nettement crû depuis 2007. Les arrêts durent plus longtemps (gravité en hausse de 20%), sont plus nombreux (fréquence: +10%) et concernent davantage d’agents (+ 9%).

En revanche, contrairement à ce qu'on observe dans les collectivités territoriales, plus l'établissement hospitalier est petit, plus importants sont les arrêts de travail. C’est particulièrement net pour les accidents du travail avec un taux de 10 arrêts pour 100 agents dans les plus petits hôpitaux contre 7 dans les plus grands.

Pour Sofaxis, dans les deux cas, cette augmentation de l'absentéisme est liée au vieillissement des agents dans ces deux fonctions publiques, dans un contexte de recul de l'âge de la retraite, "à plus forte raison sur des métiers principalement exposés à une forte pénibilité, autant psychologique que physique" souligne Marc Jeannin, le directeur général de Sofaxis. Il suggère aussi, aux directions des ressources humaines de ces administrations, "une gestion administrative des absences et surtout des actions en faveur de la reprise du travail au plus tôt et dans les meilleures conditions". Avec pour toile de fond, un meilleur accompagnement des agents tout au long de leur vie professionnelle, et notamment dans leur fin de carrière.

F.Bergé