BFM Business

10 millions d'euros de dépassements de coûts pour les ambassades en 2015

Le Quai d'Orsay peine à maîtriser ses coûts de construction

Le Quai d'Orsay peine à maîtriser ses coûts de construction - Clément Bilan-AFP

Selon le projet de budget du ministère des Affaires étrangères, 6 des 13 projets de construction de locaux diplomatiques à l'étrangers sont en dépassement de coûts. La note atteindra 10 millions d'euros en 2015.

On croyait que le précédent de la construction de la nouvelle ambassade de France à Berlin, qui a coûté 87 millions d'euros alors que le devis initial était de 60 avait servi de leçon. De même que le rapport 2005 de la Cour des comptes très critique sur la gestion des opérations immobilières du Quai.

Mais à lire le projet de budget 2015 du ministère des Affaires étrangères, les mauvaises habitudes ont, semble-t-il, la vie dure. Sur 13 projets immobiliers et un gros projet informatique en cours de réalisation, quatre sont en retard sur les délais prévus au départ. 

Le Quai d'Orsay justifie en partie ces retards par des considérations de sécurité dans certaines zones où la situation intérieure est tendue ainsi que la longueur des procédures dans d'autres pays.

Coûts sous-estimés

Surtout, six projets sont en dépassement de coûts, ce qui représentera 10,4 millions d'euros en 2015, soit un tiers des budgets initiaux. Ainsi, la construction de l'ambassade franco-allemande au Bangladesh, estimée en 2009 à 3 millions d'euros, devrait en coûter finalement 4,7 millions.

La relocalisation de l'ambassade de France au Kenya atteindra 11 millions contre 8 prévus. Le "campus diplomatique" de Lagos, au Nigéria, est en dépassement de 2,4 millions, pour l'instant. 

Quant au projet de logiciel de gestion des ressources humaines du Quai d'Orsay, baptisé Sirhius et lancé en 2008, il a deux ans de retard et devrait finalement revenir à 8 millions d'euros contre 5,9 millions prévus au départ. 

A l'inverse, l'aménagement d'une ambassade franco-allemande au Koweit devrait revenir à 1,5 million contre 5 annoncés au départ. 

Plus de 14 m2 par fonctionnaire

Le Quai d'Orsay ne donne pas l'exemple sur un autre critère: le nombre de mètres carrés affecté à chaque agent. France Domaine, le service de Bercy qui gère l'immobilier de l'Etat, veut imposer une norme de 12m2 d'espace de travail par agent public.

Or, selon le document budgétaire 2015 concernant le Quai d'Orsay, cette norme ne pourra pas être atteinte avant longtemps dans les ambassades. Pour 2015, la prévision du ministère est de plus de 14m2. L'une des plus élevée de l'administration française.

Le réseau diplomatique français:

> 163 ambassades

> 93 consulats

> 16 représentations permanentes

> 1,9 million de m2 à l'étranger

Patrick Coquidé