BFM Business

Européennes: le gouvernement économique au point mort?

Des projets forts et symboliques, comme la création d'un poste de ministre des finances européen, n'ont pas été concrétisés.

Des projets forts et symboliques, comme la création d'un poste de ministre des finances européen, n'ont pas été concrétisés. - -

L'idée d'avoir un centre de décision économique plus fort au sein de la zone euro était une ambition forte. Mais aujourd'hui, à la veille des élections européennes, on est loin des objectifs affichés en pleine crise financière.

Le gouvernement économique était une ambition politique très forte. Mais alors que se tiennent demain, dimanche 24 mai, les élections européennes en France, on n'entend plus rien, se désespère un expert européen, qui croyait en ce projet de gouvernement économique.

Il en veut à la France qui selon lui, ne fait plus des dossiers européens sa priorité. Et c'est bien là le problème, nous confie un diplomate à Bruxelles. "Comme on est sorti de la crise aigüe, il y a moins d'urgence", observe-t-il.

Du coup, des projets forts et symboliques comme la création d'un poste de ministre des finances européen sont mis en jachère. Cela ne veut pas dire qu'il ne s'est rien passé.

Un rôle renforcé ces trois dernières années

Le rôle de la Commission s'est renforcé ces trois dernières années. Le tout nouveau schéma que l'on appelle semestre européen, est un nouvel outil qui permet de mieux coordonner les politiques budgétaires en Europe.

Et puis il faut aussi attendre de voir quel visage aura l'Europe et la Commission après les élections. Mais clairement, aujourd'hui, on reste loin des ambitions initiales. "Le problème avec l'Europe", note un défenseur découragé du gouvernement économique, "c'est que si elle n'avance pas, elle recule."

Mathieu Jolivet