BFM Business

Emploi: 92.800 créations d'emplois dans le privé au 1er trimestre

L'INSEE a revu à la hausse son estimation provisoire du 10 mai

L'INSEE a revu à la hausse son estimation provisoire du 10 mai - Stéphane de Sakutin - AFP

Pour le 16e semestre consécutif, l'Insee fait état d'une hausse de l'emploi salarié. Le secteur de la construction est le plus dynamique, avec 16.100 emplois créés, soit une hausse de 1,2%. Et l'industrie recrute de nouveau.

Le secteur privé a enregistré 92.800 créations nettes de postes au 1er trimestre 2019, soit une hausse de 0,4% après 0,3% au trimestre précédent, selon l'estimation définitive de l'Insee publiée mercredi. L'institut a revu à la hausse son estimation provisoire du 10 mai qui était de 66.400 créations (+0,3%). Sur un an, l'emploi privé s'accroît de 225.400 (+0,9%).

Ce trimestre constitue le 16e trimestre consécutif de hausse de l'emploi salarié, en progression depuis le deuxième trimestre de l'année 2015. Sur un an, l'emploi s’accroît de 218 600 (soit +0,9 %).

Un rebond pour l'emploi intérimaire

L'emploi demeure par ailleurs quasi stable dans la fonction publique (+1.000 après +2.000). Sur un an, il diminue de 6.800.

Par secteur, les créations d'emploi salarié accélèrent dans la construction et atteignent 16.100 (soit +1,2%, après +0,7%). C'est la plus forte hausse sur un trimestre depuis fin 2007. Sur un an, la hausse atteint 36.500 (+2,7%). L'emploi augmente plus modérément dans l'industrie : +7.500 (+0,2%), après +8.800 (+0,3%). Sur un an, l'emploi industriel augmente de 18.800 (+0,6%).

Dans les services marchands hors intérim, l'emploi salarié progresse de nouveau rapidement: +60.500 (soit +0,5%, comme au quatrième trimestre). Sur un an, il augmente de 178.200 (+1,6%).

L'emploi intérimaire rebondit: +7.700 (soit +1,0%, après -1,5% au trimestre précédent). Sur un an, l'intérim demeure en baisse de 14.100, soit -1,7%.

C.C. avec AFP