BFM Business

Christine Lagarde (FMI) pointe un risque de déflation

Christine Lagarde appelle les banquiers centraux européens à agir.

Christine Lagarde appelle les banquiers centraux européens à agir. - -

La directrice générale du Fonds monétaire international a appelé, ce lundi 3 mars, les banquiers centraux de la zone euro à être vigilants quant au risque de déflation qui pourrait faire dérailler la reprise.

A trois jours de la conférence de presse mensuelle de Mario Draghi, le FMI met la pression sur la BCE. La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a mis en garde ce 3 mars contre le risque que ferait courir une longue période de déflation à la reprise eu Europe.

Les banquiers centraux doivent être prêts à agir pour empêcher que la reprise, encore fragile, ne se dégrade, a-t-elle insisté.

"Nous observons actuellement une inflation basse et si cela se prolonge pendant une période étendue, cela pourrait potentiellement 'désancrer' les anticipations des consommateurs sur l'évolution à long terme de l'inflation", a-t-elle souligné lors d'une conférence à Bilbao, en Espagne.

Mario Draghi insondable

"Nous disons que le risque potentiel existe. Nous l'évaluons à 15-20%, et c'est la raison pour laquelle nous recommandons que les banquiers centraux soient vigilants et gardent à leur disposition les outils de politique monétaire susceptibles de répondre à cette situation", a-t-elle poursuivi.

En février, le taux d'inflation dans les 18 pays membres de la zone monétaire a été de 0,8%. Un taux bien inférieur à l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix légèrement en dessous de 2%.

Pour autant la majorité des observateurs s'attend à un statut quo sur les taux directeurs. Le président de l'institution, Mario Draghi, répétait encore vendredi 28 février, que la zone euro n'était, selon lui, "pas clairement en déflation".

N.G. avec agences