BFM Business

Après Safran, l'Etat actionnaire est à la recherche d'autres bonnes affaires

Renault est notamment une des valeurs du portefeuille de l'Etat actionnaire qui ont le vent en poupe.

Renault est notamment une des valeurs du portefeuille de l'Etat actionnaire qui ont le vent en poupe. - -

L'Etat a cédé 4,7% de Safran, ce vendredi 15 novembre, un groupe qui a vu sa valeur en Bourse multipliée par cinq en cinq ans. D'autres cessions pourraient être effectuées pour profiter de la montée des cours de Bourse.

Ce sont finalement 4,7% du capital de Safran que l'Etat a décidé de vendre, via un placement auprès des investisseurs institutionnels, pour en retirer autour de 900 millions d'euros.

Un savant coup de Bourse de l'Etat actionnaire, qui, pour trouver de l'argent, va chercher dans des cagnottes pas si évidentes que cela. Ainsi, qui aurait pu croire que Safran allait figurer parmi les meilleurs placements de l'agence des participations de l'état, ces dernières années?

La valeur a pris 394% en 5 ans, et 47% depuis le début de l'année. C'est donc effectivement un excellent coup de bourse sur Safran, qui figure parmi les placements les plus intéressants de l'Etat, avec Renault, dont il détient un peu plus de 15% du capital. Le titre du constructeur automobile a gagné 50% depuis le début de l'année et 240% sur 5 ans.

GDF et EDF en baisse sur cinq ans

Autre exemple: les parts résiduelles dans EADS, qui a pris 343% sur les cinq dernières années de bourse, sont appelées à être brassées de nouveau.

L'hypothèse d'une vente d'actions EDF semblait aussi envisageable. Mais l'affaire n'est pas aussi juteuse que l'on pourrait croire. Il est vrai que la valeur a gagné 87%, depuis le début de l'année. Mais elle se situe toujours à -44% sur cinq ans. Idem pour GDF-Suez: le titre a gagné 19% en 2013 jusqu'ici. Mais sur cinq ans, il recule de 46%.

Les vraies bonnes affaires à venir concernent des dossiers moins sur le devant de la scène, plus pointus, mais toujours politiques. Areva a gagné 42% en 5 ans, et surtout ADP, considérée comme la pépite du portefeuille de l'Etat, avec +88% en cinq ans.

Rapport etat actionnaire publié par BFMBusiness

Antoine Larigauderie