BFM Business

Coronavirus: Philippe Etchebest appelle les restaurateurs à arborer "un brassard noir" vendredi

Philippe Etchebest

Philippe Etchebest - BFMTV

Le très médiatique chef a appelé lundi sur France Info à une "action pacifique" des restaurateurs pour dénoncer la fermeture des bars et restaurants.

Philippe Etchebest est toujours en colère. Le célèbre chef, fortement mobilisé depuis l'annonce des nouvelles mesures de restriction concernant les bars et les restaurants, appelle désormais les restaurateurs à mener une action ce vendredi 2 octobre.

"Vendredi à 11h45, j'invite tous les restaurateurs, les artisans à se rassembler devant leur établissement, leurs commerces avec un brassard noir et tout leur personnel parce que notre personnel, nos équipes sont concernées", a-t-il déclaré ce lundi sur France Info.

"On est en train de mourir"

"Il faut arrêter de stigmatiser notre profession", avait lancé le chef étoilé mercredi sur BFMTV. "Nous sommes les garants du maintien des mesures (...) il y a une vraie sécurité dans nos établissements. Alors pourquoi stigmatise-t-on notre profession? Il faudrait peut-être sanctionner les établissements qui n'appliquent pas les mesures-barrières, mais on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac."

Exposant la nature de l'action à laquelle il invite les restaurateurs, le chef du restaurant Le Quatrième mur à Bordeaux a précisé sur France Info qu'il s'agit d'"une action pacifique, sans violence, pas de désobéissance car je n'encourage pas cela. C'est juste pour montrer qu'on est là et qu'on est en train de mourir et qu'il faut absolument faire quelque chose", a-t-il expliqué.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la semaine dernière la mise en place de restrictions concernant notamment les bars et les restaurants, afin de limiter la propagation du Covid-19. Dans les zones "d'alerte renforcée", comme en région parisienne ou bordelaise les bars doivent fermer à 22 heures. Dans les zones "d'alerte maximale", comme à Marseille et à Aix, bars et restaurants sont contraints de rester fermés pour une durée de 15 jours.

Magali Rangin