BFM Business

Sanofi: les questions de succession "pas à l'agenda"

Chris Viebacher rappelle ce lundi qu'il est le directeur général du groupe pharmaceutique, "concentré sur l'obtention de résultats".

Chris Viebacher rappelle ce lundi qu'il est le directeur général du groupe pharmaceutique, "concentré sur l'obtention de résultats". - Charles Platiau - Reuters

Le directeur général du groupe pharmaceutique, Chris Viehbacher, a tenté ce mardi de mettre un terme aux spéculations sur son éventuel remplacement à la tête de Sanofi, un dossier qui ne figure "pas à l'agenda".

Sanofi dégringole en bourse ce 28 octobre. Le géant de la pharmacie perdait plus de 7% à l'ouverture ce mardi, après la publication de résultats qui montrent une baisse de son bénéfice au troisième trimestre. Le titre pâtit peut-être également des rumeurs sur un éventuel remplacement de Chris Viehbacher à la tête du groupe. Quand bien même celui-ci a rappelé qui était le chef encore ce matin.

"Je suis le directeur général de cette entreprise, concentré sur l'obtention de résultats. Le conseil d'administration a confirmé hier que les questions de succession, bien qu'étant un dossier normal pour tout conseil, n'étaient pas à l'agenda", a déclaré le Germano- canadien lors d'une conférence téléphonique avec la presse.

Le patron d'un autre laboratoire contacté

La veille, Les Echos avançait que le président du conseil d'administration, Serge Weinberg, et l'administrateur Jean-René Fourtou lui cherchaient activement un remplaçant. Ils lui reprocheraient son installation aux Etats-Unis alors que le siège social du groupe se situe en France, et une forme de rétention d'information vis-à-vis des membres du conseil d'administration.

Le quotidien économique publiait ainsi une lettre envoyée par Chris Viehbacher début septembre aux administrateurs pour évoquer cette "rumeur" parvenue jusqu'à ses oreilles. Le journal affirmait que "des contacts auraient été pris avec au moins un haut dirigeant d'un laboratoire pharmaceutique concurrent" mais "n'ont pas abouti".

Le soutien du conseil d'administration

La question de sa succession pourrait être posée lors d'un conseil d'administration lundi, soulignait encore Les Echos. Mais ledit conseil a fait savoir avant le début de la réunion que ce sujet ne figurait pas à l'ordre du jour.

"Ma première priorité c'est notre entreprise", a ajouté Chris Viehbacher ce mardi. Il s'est dit "fier" de ce qui a été fait depuis six ans qu'il dirige le groupe. "Lorsque vous regardez les résultats du troisième trimestre, ils parlent d'eux-mêmes", a-t-il déclaré.

Il a assuré qu'il y avait "des interactions constantes" entre lui-même et le président du conseil d'administration et au sein du conseil. "Beaucoup de ce qui a été accompli, les acquisitions, la transformation de l'entreprise, a été fait avec le soutien du conseil d'administration", a-t-il fait valoir.

N.G. avec AFP