BFM Business

Rentrée: passer aux fournitures scolaires écolos, c'est pas forcément coûteux

Moins d'un parent sur dix achète des fournitures scolaires "écologiques". Voici comment s'y retrouver dans la jungle des labels et des produits pour réduire au maximum l'impact environnemental de la rentrée.

Depuis 2013, le gouvernement incite les professeurs à "faire la pédagogie des pratiques de consommation responsable au moment de la rentrée des classes". Sans beaucoup d'effet. La liste scolaire des écoliers français impose toujours des kilos de paquets de copies, de cahiers, de stylos, feutres et autre rapporteurs, et seuls 9% des parents achètent des fournitures scolaires "responsables" et respectueuses de l'environnement, selon l'Observatoire Leclerc.

Les stocks de stylos en bouteilles recyclées et autres colles écologiques peinent à s'écouler chez Cora, constate son responsable en papeterie. La faute à la jungle des labels écolos? L'Ademe en liste une dizaine, qui doivent figurer sur les produits. Certains attestent que les composants du produit sont écologiques (matière recyclée, papier non-chloré, bois ou métal sans solvant...), d'autres que leur processus de fabrication consomme peu d'énergie et a peu d'impact sur l'environnement.

Le plus exigeant est sans doute l'Écolabel européen ou nordique, qui récompense à la fois la composition et la fabrication vertueuses, et surtout, garantit une limitation des "substances dangereuses pour la santé humaine". Parce que les crayons et stylos que mâchouillent vos enfants, les cartouches d'encre et autres colles à paillette en contiennent souvent.

52 fournitures sur 33 contiennent des produits toxiques

C'est l'UFC-Que Choisir qui soulevait le lièvre en 2016. Sur 52 fournitures scolaires testées par l'association de consommateurs, 33 contenaient des perturbateurs endocriniens, cancérogènes probables et/ou allergisants connus. Et surtout, s'indignaient les auteurs de l'étude, les fournitures scolaires sont soumises au plus faible niveau de réglementation sur la présence de produits toxiques dans les composants. Bien en deçà de celle qui s'applique à la nourriture, aux cosmétiques et aux produits d'entretien. En outre, leurs fabricants de fournitures n'ont aucune obligation d'apposer des symboles "danger" si leurs produits contiennent des substances dangereuses.

Souvent donc, les labels écologiques garantissent un plus haut niveau de sûreté. Et les produits sur lesquels ils figurent ne sont pas forcément plus chers que les fournitures classiques. Famille de France signale que l'écart s'est largement réduit. Le surcoût ne dépasse pas 5 à 10 centimes pour un stylo rechargeable ou une règle en bois plutôt qu'en plastique. Le papier recyclé coûte même désormais moins cher que le nouveau.

Acheter des fournitures écolos est d'autant moins onéreux que la rentrée 2018 s'avère moins chère, selon la Confédération syndicale des familles, qui a estimé à 2,8% la baisse par rapport à 2017. En parallèle, les allocations rentrée scolaire sont en hausse de 1%. Enfin pour ceux dont le budget reste serré, ou les plus fervents anticonsuméristes, il reste la récupération. Emmaüs, des associations de parents d'élèves ou des ONG comme Zero Waste organisent chaque année des bourses de fournitures et livres scolaires partout en France.

Nina Godart