BFM Business
Conso

Pompe à chaleur, chaudière à bois... Ces alternatives pour réduire votre facture de chauffage

Au-delà de l'investissement initial, ces solutions peuvent permettre de réduire jusqu'à 50% sa facture annuelle de chauffage, avance un spécialiste du secteur.

Avec la flambée des coûts de l'énergie, 8 Français sur 10 se disent préoccupés par leurs prochaines factures de gaz et d'électricité et 60% (contre 30% en 2019) déclarent avoir réduit le chauffage chez eux pour ne pas avoir à payer des factures trop élevées.

S'il existe tout une série de petits gestes pour réduire sa consommation, d'autres solutions existent. Comme le fait de changer son équipement de chauffage avec des alternatives plus ou moins coûteuses mais qui permettent à terme de réaliser de vraies économies.

Effy, un spécialiste de la rénovation énergétique a d'ailleurs évalué ces différentes solutions et les économies potentielles. Revue de détails.

• La pompe à chaleur air-eau

Cette pompe alimentée à l'électricité utilise l’énergie de l’air pour produire de la chaleur. Cette chaleur est ensuite restituée dans le logement, grâce à des radiateurs ou un plancher chauffant, et peut également servir à chauffer l’eau sanitaire.

Avantages: une haute performance très sobre en énergie, jusqu'à trois fois mois qu'un système traditionnel. Les économies peuvent atteindre jusqu'à 1000 euros par an selon la taille du logement.

Inconvénients: son coût qui se situe entre 10 et 15.000 euros (mais cet équipement est éligible à de nombreuses aides) et le délai d'attente: "moins de trois mois", précise Effy.

• La chaudière à bois

C'est une chaudière classique qui puise son énergie dans les granulés de bois. Concrètement, le bois entre en combustion à l’intérieur de la chaudière et la chaleur créée est transmise aux émetteurs de chaleur du logement: radiateurs, plancher chauffant, etc.

Avantages: le combustible est peu coûteux mais le succès des chaudières à bois entraîne un risque de début de pénurie des granulés de bois et donc une hausse des prix. Mais selon Effy, avec ce matériel, il est possible de réaliser jusqu'à 50% d'économies par an sur sa facture.

Inconvénients: son coût qui peut atteindre 20.000 euros mais là encore, les foyers peuvent faire jouer les aides dont MaPrimeRénov.

• La chaudière gaz à condensation

De nombreux appartements sont encore équipés de chaudière à gaz d'ancienne génération peu performantes qui ne récupèrent pas les fumées de combustion. A la différence de la chaudière gaz à condensation (aussi appelée chaudière à haute performance énergétique) qui les utilise pour les transformer en vapeur d’eau. Couplée à une régulation optimisée, la vapeur d’eau constitue une énergie supplémentaire qui augmente le rendement de l’équipement.

Avantages: moins bruyante, moins polluante, plus efficace, c'est aussi une solution moins coûteuse: entre 3500 et 6000 euros (également éligible aux aides) et durable puisqu'elle peut fonctionner jusqu'à 25 ans.

Inconvénient: une chaudière gaz à condensation permet moins d'économies, selon Effy, elles peuvent atteindre jusqu'à 30% de la facture annuelle.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business