BFM Business

Malgré les blocages, le Black Friday sera certainement un succès pour les commerçants

Le Black Friday débute.

Le Black Friday débute. - Mark RALSTON / AFP

Malgré les blocages et les campagnes anti-Black Friday, les ventes devraient atteindre un nouveau pic cette année avec 6 milliards d'euros dépensés dans les différents circuits du commerce.

Des entrepôts d’Amazon bloqués, des centres commerciaux pris d’assaut par des militants écologistes… Le Black Friday a pris cette année un tour politique. A l'Assemblée, des députés ont même voulu voter un amendement interdisant les campagnes de promotion et la ministre de la Transition écologique a mis en garde contre la "frénésie de consommation". Cette campagne inédite va-t-elle avoir un impact sur les achats des Français.

Il semblerait que non. Cette grande opération commerciale importée des Etats-Unis en 2013 est de plus en plus connue des Français. Selon un sondage BVA pour Orange, 81% des Français ont entendu parler du Black Friday et 75% jugent même que c'est une bonne chose. A croire presque que la campagne anti-Black Friday a eu l'effet inverse de celui escompté. 

Explosion de la fréquentation

Et s'ils connaissent, ils comptent bien profiter. Toujours selon ce même sondage, six Français sur 10 compte profiter de ces journées de promotion (le Black Friday se prolonge jusqu'à lundi sur la plupart des sites) pour faire des achats. Le taux est encore plus élevé chez les plus jeunes consommateurs, avec sept sur 10 qui veulent en profiter. 

Pour le plus grand plaisir des commerçants et des vendeurs en ligne. En ce Black Friday, la fréquentation des sites explose.

"Nous attendons entre huit et dix millions de visites ce jour-là, confie Emmanuel Grenier, le patron de CDiscount. Des clients qui veulent du pouvoir d'achat et qui vont d'ailleurs en profiter pour faire une partie de leurs achats de Noël."

En une seule journée, le site va accueillir autant de visites que ce qu'il accueille normalement en deux semaines.

Et les Français devraient dépenser davantage que l'année dernière. Selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les achats devraient s'élever à 1,7 milliard d'euros pour ce Black Friday 2019 contre 1,3 milliard en 2018. Et les premiers retours semblent positifs. Rakuten observe ainsi une progression du nombre d’acheteurs de 32% par rapport à l’an dernier: "20% des achats effectués en cette première journée de Black Friday sont des achats de Noël", indique le site dans un communiqué.

Si on ajoute le commerce traditionnel, on atteint 6 milliards d'euros selon une estimation de la société spécialisée en relation client RingCentral. En 2018, en pleine crise des gilets jaunes et des centres-villes bloqués, les ventes avaient atteint 5,7 milliards d'euros selon RetailMeNot. Cette année, sans les gilets jaunes, les ventes devraient donc être encore supérieures.

dossier :

Black Friday

Frédéric Bianchi